Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

Géographie du football – l’axe Sète-Montpellier

Le football, d’Angleterre en France

Au milieu du XIXe siècle, les sports d’équipe se développent dans les collèges et universités anglais. L’unification des règles de jeu s’opère en 1863, avec la création de la Football Association (FA) selon les règles en vigueur à Cambridge. Le collège de Rugby refuse l’affiliation et préfère conserver le jeu à la main, qui se fédérera à son tour en 1871 avec la Rugby Football Union (RFU).

La popularisation du jeu, son adoption par les employés et ouvriers, favorise de nouvelles pratiques économiques sous forme de  » manque à gagner  » et de primes de transfert. La professionnalisation du football anglais est officialisée dès 1888 avec l’adhésion de 12 clubs à la toute nouvelle Football League.

Coexistent dès lors deux footballs, le football-rugby et le football-association. C’est sous ces mêmes termes qu’ils s’implantent en France, avec l’apparition d’un premier club créé par des Anglais en Normandie, le Havre Athletic Club, qui pratique d’ailleurs à l’origine un mixte assez confus des deux jeux.

Selon Alfred Wahl, « Alors que le rugby domine, y compris dans le Nord, le football fait une apparition, en 1888, à l’école Monge de Paris qui avait préalablement envoyé des élèves à Eton pour s’informer. A partir de 1890, le football prend pied dans d’autres établissements secondaires et dans des écoles de Commerce de Paris, du Nord et de Normandie. ».

L’USFSA ne se décide qu’en 1894 à s’occuper de la pratique du ballon rond. L’Union a longtemps favorisé le rugby, ses réticences vis-à-vis du football tenant à la crainte d’une contamination des sportifs français par le professionnalisme britannique. A partir de 1898, le football-association n’apparaît plus comme un jeu réservé à quelques initiés. L’USFSA organise des compétitions et classe les clubs en trois séries, elle institue aussi une compétition interscolaire. Le ballon rond se répand aussi sérieusement en province. Dans le Nord en particulier, avec le S.C. Tourcoing ou le R.C. Roubaix. L’USFSA, qui y a fondé un comité régional, fait disputer un championnat.

Le rugby, déjà installé dans le Midi, y laisse pénétrer lentement l’association. A Bordeaux, les deux footballs se côtoient. A Toulouse, le Stade Olympique des Etudiants de Toulouse bat l’équipe que viennent de monter les Sports Athlétiques Toulousains. Toutes ces sociétés pratiquaient jusqu’alors le seul rugby. L’Union Sportive Phocéenne est une des premières sociétés à le pratiquer à Marseille.

On peut lire dans le bulletin de l’USFSA : « En province, c’est une véritable fièvre, les équipes naissent comme les champignons dans les bois au lendemain d’un orage. Ce ne sont partout que matches, défis, championnats, challenges, rencontres internationales. »

En 1899, l’Union décrète que le championnat, pour être national, doit être ouvert à la province. Seuls encore la Normandie et le Nord répondent à l’appel.

1904 est une année qui sera cruciale car elle est le point de départ d’un nouveau  » bond en avant  » du ballon rond. Le championnat national de l’USFSA réunit treize représentants de régions. Parmi les nouveaux apparaissent notamment l’Olympique de Marseille et le FC Lyon, clubs de rugby partiellement convertis à l’association. Le Racing de Roubaix enlève le titre de champion de France pour la troisième fois consécutive. De nombreux clubs s’affirment dans les autres comités régionaux. Dans le Sud-Est tout particulièrement, le SC Nîmes, l’Olympique de Cette, l’AS Cannes et le Football Vélo Club de Nice. A cette époque, l’Union compte quelque deux cents sociétés qui pratiquent l’association2.

Naissance du football dans l’Hérault

C’est donc entre 1898 et 1904 que le football s’implante en Languedoc et plus particulièrement dans l’Hérault. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2010

Nombre de pages

9

Auteur(s)

Guy LAURANS

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf