Notre association remercie tous ceux qui lui apportent leur soutien. Pour 2021, le montant de la cotisation annuelle est de 25 euros pour les membres actifs. Le prix de vente de chaque numéro de la revue Etudes Héraultaises est maintenu à 25 euros, compte tenu de l’aide financière apportée par le Conseil départemental. Pour les membres adhérents ou usagers qui souhaitent bénéficier de l’envoi des deux numéros publiés dans l’année, la cotisation est de 45 euros et comprend l’adhésion, la revue et les frais postaux. En savoir plus…

Chers amis lecteurs,

L’attention que vous portez à notre revue fait apparaitre, au fil des commandes reçues, un intérêt soutenu pour la publication d’articles sur la guerre 1939-1945. Nous avons donc le plaisir de vous présenter un nouveau dossier sur cette période, dans lequel de nouveaux objets d’études sont développés. C’est tout d’abord l’opération d’évacuation d’une partie de l’armée tchécoslovaque qui s’embarque à Sète, en juin 1940, pour rejoindre l’Angleterre et poursuivre le combat. C’est aussi le nouveau dépôt d’archives privées aux ADH qui permet de mieux saisir, au-delà des documents publics, des faits de Résistance tel celui du Réseau Noyautage des Administrations publiques (NAP) en Languedoc-Roussillon. Par ailleurs, l’identification de Résistants héraultais, déportés dans le camp de concentration emblématique de Mittelbau-Dora, et leurs témoignages, au-delà des effets de l’enfermement, font émerger l’existence de solidarités méconnues. En 1945, il s’agit de protéger les populations des séquelles de la guerre et de relancer l’économie. La priorité est alors donnée au déminage de l’Hérault et à la mise en place d’une organisation spécialisée. En conclusion de ce dossier, la présentation de la thèse d’Alain Alquier, sur l’occupation allemande en Hérault entre 1942 et 1944, vous incite à la consulter aux Archives départementales et à en explorer son important apport documentaire, dont celui d’origine allemande.

Notre département, et plus particulièrement la ville de Montpellier, est également le berceau d’innovations techniques, culturelles et/ou sociales. L’histoire de la radiologie et de l’imagerie médicale depuis la fin du XIXe siècle à nos jours, témoigne de l’action déterminante de scientifiques « novateurs » dans ce domaine. Il en est de même dans l’articulation de la photographie et du cinéma dans les années 1920, par Eusèbe Bras, amateur éclairé. Enfin, la Société Musicale d’Amateurs de Montpellier, dans cette même période, affirme sa vision émancipatrice de la mixité hommes/femmes dans les formations de musique de chambre et son exploration d’un répertoire éclectique qui favorise ce lien social. Au début du XXe siècle de nouvelles pratiques de loisir engendrent l’éclosion du journalisme sportif. Deux personnalités marquantes illustrent, par leurs parcours « contrastés », le cheminement de ce qui deviendra une profession indispensable à la diffusion du sport moderne.

Dans une dernière partie, l’actualisation de la justice de proximité, via le juge de paix instauré par la Révolution, gratuite et conciliatrice, fait l’objet d’une étude historique, illustrée par des exemples concrets. L’auteur, en expert de la conciliation, souligne son intérêt avant d’engager toute procédure. Autre question du temps présent à propos de l’accueil d’immigrés d’origines diverses : l’exemple de l’immigration des espagnols est analysé au cours de son évolution depuis la fin du XIXe siècle. Son caractère saisonnier, lié aux vendanges dans la plaine héraultaise, s’est transformé à partir de crises politiques et économiques. Des structures d’accueil ont été créées, avec le concours d’Évêques engagés, et perdurent aujourd’hui. Enfin, une recherche généalogique et historique sur « Agnès de Castille », seconde épouse de Guilhem VIII de Montpellier, permet de mieux nous interroger sur les relations entre Montpellier et Burgos, capitale de la Castille, au XIIe siècle.

Après ces analyses socio-historiques, un regard sur le bâti du castrum de La Livinière nous initie à une interprétation d’éléments d’architecture du XIIe au XVe siècles. La richesse des illustrations permet au lecteur non spécialiste de mieux saisir les descriptions apportées et leurs explications sur l’évolution des différents quartiers observés. Cet article est le reflet de la sauvegarde d’un bâtiment médiéval et situe l’importance des archéologues dans la (re)construction des patrimoines remarquables de l’Hérault. C’est également à ce titre qu’un article en mémoire de Claude Lapeyre, conservateur du Musée du Biterrois, est présenté dans ce numéro par un des membres fondateurs de notre revue, Michel Christol.

Je remercie Guy Laurans de la coordination scientifique du présent numéro, les auteurs cités et Raymond Lopez pour la remarquable mise en page des articles.

Bonne lecture à tous.
Christian Guiraud

Normes de publication
Études Héraultaises :

Patrimoines du sud est une revue scientifique qui permet de diffuser les résultats des dernières études sur le patrimoine de la Région Occitanie. Elle paraît deux fois par an, exclusivement en ligne, sur Openedition : https://journals.openedition.org/pds/

Vous trouverez en pièce jointe un appel à articles pour un prochain numéro de Patrimoines du sud sur le sujet « Découvertes et redécouvertes d’archives ».

Les archives écrites constituent une source essentielle pour écrire l’histoire. Elles font partie du patrimoine, et il convient de sensibiliser le public à la nécessité de les préserver afin d’éviter que celui-ci ne se perde. Des archives apparaissent ou réapparaissent régulièrement, parmi lesquelles certaines ouvrent de nouvelles perspectives de recherche. Les contributions attendues aborderont, selon une approche à la croisée entre les enjeux archivistiques et les enjeux historiques, des sources écrites liées au territoire de la région Occitanie, en montrant comment les documents découverts ou redécouverts constituent un patrimoine qui contribue à renouveler les savoirs.

N’hésitez pas à diffuser largement cet appel dans vos réseaux.

Publications
de la Fédération Archéologique
de l’Hérault (1978-2008)

Les parutions de la Fédération Archéologique de l’Hérault sont disponibles gratuitement sur ce site.

⇓ Ouvrages recommandés ⇓

Barbara MASRI

Une méthode
pour se réconcilier
avec « Soi ».

Sabine Teulon-Lardic

Édito de décembre 2020,
Les publics d’opéra
à cor et à cris

L'église
et la paroisse
St-Martin de Castries

Christian Pioch,
Arts et Traditions Rurales

Christian Roche,
Les résistances aux conquêtes
djihadistes et françaises

Vivre le bonheur ?

Alain Renault

Vivre le bonheur ?

Le « bien-être »,
son « moi »
et son corps en forme.

Richard Vassakos

Les noms de rues républicains
en biterrois

Jean-Louis LAMARQUE,
Jean-Paul SÉNAC,
Elysé LOPEZ

Petite Histoire de l’Occitanie

Jean Sagnes
(2e édition augmentée)
Collection Petite histoire,
dirigée par Jean-François Soulet