• Panier

Etudes Héraultaises - Publications scientifiques sur l'Hérault

Etudes Héraultaises N° 50

Le dernier numéro de la revue Etudes Héraultaises est disponible sur ce site.

Bienvenue sur le site Études Héraultaises

Notre association a décidé de mieux récompenser ses membres actuels et futurs qui font l’effort de lui apporter leur soutien. Il a été décidé pour 2018 de porter le montant de la cotisation annuelle à 25 euros soit le prix d’un seul numéro et que cette cotisation donne droit à titre gratuit aux deux numéros d’Études Héraultaises paraissant chaque année. En savoir plus…

2018-50-image-de-presentationChers amis lecteurs,

Le contenu de ce numéro d’Études héraultaises s’articule d’une manière classique en trois parties, dont on peut suivre le fil directeur au travers d’une logique interprétative de la vie des Hommes. Nous soulignons ainsi l’influence de certains « parcours » remarquables dans nos manières de penser et d’agir.

Le numéro 50 que nous vous présentons aujourd’hui, prévu pour le premier semestre, paraît avec un peu de retard, conséquence de multiples aléas. Nous espérons que la qualité et l’intérêt des articles proposés vous feront oublier ce désagrément.

En ouverture, nous avons choisi de privilégier deux articles que rapprochent leur unité de temps et de lieu : la période de l’Ancien Régime à Montpellier, et plus encore le thème traité. Il s’agit en effet, pour Stéphane Perreau comme pour Marie-José Guigou, d’évoquer les milieux professionnels de deux prestigieuses corporations de métiers entre lesquelles peuvent s’établir des parallèles : celle des ateliers de peinture de la famille Ranc, que s’apprête à célébrer le musée Fabre, et celle des maîtres-paumiers, qui avaient la haute main sur un jeu aussi universellement célébré et pratiqué alors, que l’est le football aujourd’hui. Nous voyons ainsi se dessiner des dynasties familiales, des jeux d’alliances et de concurrences, des ascensions sociales et des fluctuations économiques, où se croisent artisans obscurs et artistes virtuoses. La généalogie des Ranc trouve ainsi un écho dans celle des Barcellon.

Ainsi partis dans l’exploration de cet univers mêlant métier et inspiration, nous avons adjoint deux articles et une note critique qui viennent compléter le faisceau. Un sur le romancier Paul Vigné d’Octon, par Christian Roche qui complète son approche de cet héraultais méconnu et la note critique de Jean-Sagnes, dont l’analyse conforte l’intérêt porté sur la vie de cet auteur et la connaissance de son œuvre. Quant à l’archéologue et historienne d’art Laurence Serra, elle se penche sur les opérations de design (ici encore art et technique mêlés) dont bénéficient depuis plusieurs siècles les fameuses bouteilles du non moins fameux muscat de Frontignan.

Nous avons réservé notre habituel dossier à la conjonction de trois articles que le hasard a réunis autour des relations entre seigneuries et communautés villageoises. Dans cette période de la fin du Moyen-Age, les tensions s’accumulent entre des « républiques » avides d’autonomie autour de leurs consuls et familles féodales que fragilise, d’un autre côté, le pouvoir royal en pleine expansion. Outre Pierre Casado qui nous honore de sa participation régulière, c’est un plaisir pour la rédaction de la revue d’accueillir Pierre-Joan Bernard, Assistant de conservation aux Archives municipales de Montpellier, ainsi que Shinya Mukai, membre d’une remarquable cohorte de médiévistes japonais qui ont choisi l’Occitanie comme terrain de jeu.

Il ne faudrait certes pas oublier les contributions des auteurs qui clôturent ce numéro, au motif qu’ils sont des habitués de nos sommaires ; tels Jean-Claude Euzet, qui termine la biographie de son aïeul maire de Sète, il y a un siècle, ou Yves Guillauma, éminent spécialiste de la presse régionale contemporaine. Mais il nous plaît particulièrement de souligner la présence amicale et l’aide attentive des Archives départementales qui concourent efficacement à la qualité de la revue : cette fois-ci, nous remercions Julien Duvaux et Rafael Hyacinthe, qui nous font connaître les fonds d’archives privées dont ils ont la responsabilité, et qui sont des sources irremplaçables de notre histoire régionale.

A tous, nos remerciements pour la confiance dont ils nous honorent, et à vous, chers amis connus et inconnus, bonne lecture.

Bonne lecture à tous.
La rédaction

Illustration de la Toponymie des noms de lieux par Frank HamlinTOPONYMIE DE L’HÉRAULT

de Frank R. HAMLIN

Le Dictionnaire Topographique et Étymologique

est disponible sur notre site

La mise en ligne du dictionnaire de Frank R. HAMLIN résulte de la volonté des membres de l’association Études sur l’Hérault, suite à la sollicitation de M. J.-C. RICHARD, de mettre à la disposition du plus grand nombre cet ouvrage, aujourd’hui devenu rare en librairie…

Voir la page de présentation de l’ouvrage.

Actualités EH

Mai 68 à Montpellier,un mouvement étudiant réformateur et déterminé

masri-im-titre
Petite Histoire de
l’Occitanie

Jean Sagnes
(2e édition augmentée)

Collection Petite histoire,
dirigée par Jean-François Soulet.

jean-sagnes-4-1


masri-im-titre

1907
L’Âme terrienne

Réédition intégrale du livre de
Jules Rivals

1907 La révolte des vignerons

Présentation et notes de
Jean Sagnes

masri-im-titre

Mon Midi

« 100 dessins d’Albert Masri »

Des dessins au milieu des papiers blanc book de 300 gr, dans la pochette de 185×185 cm. du même papier 350 gr.
Prix : 50 euros
En vente à Montpellier, dans les librairies :

Couverture de 100 dessins d'Albert Masri

Visiter le Site web d’Albert Masri