Description

Notes et comptes-rendus 2017 n° 48

André Burgos, historien du Contemporain

Dans le numéro 46 d’Études Héraultaises, a été publié un article inédit d’André Burgos sur la cathédrale de Maguelone accompagné d’une note rappelant ses autres publications sur l’art roman en Bas-Languedoc. Mais André Burgos a été aussi un historien du contemporain et c’est à ce titre que la revue a bien voulu accueillir ces modestes lignes en hommage à celui qui nous a quittés le 19 août 2015, le jour-même de son anniversaire […]

Qu’est-ce qu’un arbre ?

Traiter d’une question aussi vaste ne manque pas d’ambition et n’aurait vraiment de sens si, plutôt que de prétendre y répondre, on ne la conservait plutôt en ligne de mire, en tentant çà et là de soulever quelques pans de ce voile opaque qui recouvre les arbres et nous les rend si inaccessibles. […]

Théodore Dubois et le Languedoc

A l’initiative de Christian Guiraud et de Guy Laurans (rédaction des E.H.), Pénélope et Francis Dubois, héritiers du compositeur Théodore Dubois (1837 – 1924) ont accepté de nous recevoir dans leur demeure de Lacoste, village aux nombreux vestiges médiévaux. Je me suis jointe aux rédacteurs montpelliérains, en tant que musicologue, pour cette rencontre riche en échanges. […]

Albert Masri, la réalité et l’imaginaire du temps immobile

Albert Masri est un artiste peintre, sculpteur et illustrateur, qui trouve son émotion créatrice dans un rapport quotidien à la vie urbaine ou villageoise. Sa convivialité naturelle s’ouvre dès l’instauration d’un climat de confiance qui peut être spontané ou prendre le temps d’une découverte mutuelle. Sa connaissance du département de l’Hérault et sa proximité avec des poètes, des romanciers, des artistes ou des scientifiques reconnus, tout au long d’une oeuvre de plus de 60 ans, nous incite à mieux entrer dans l’intimité de cet héraultais d’adoption. Il est né au Caire en 1927 et s’est installé dans notre département en 1949 (étudiant en médecine). Il abandonne le milieu médical au cours de sa troisième année d’études pour se consacrer à sa passion de la peinture et plus particulièrement au pastel. Lui ayant demandé d’illustrer notre revue par quelques-uns de ses dessins, nous n’avons pas pu les situer dans une chronologie précise tant il revendique sa continuité dans une « manière de faire » qu’il n’a cessée d’enrichir. […]

Propriétaires et exploitants « d’usines pour la fabrication de fromage de Roquefort »,
hors de la commune de Roquefort, fin XVIIIe – 1925.

Contexte historique Aujourd’hui, sont commercialisés sous l’appellation Roquefort, les seuls fromages affinés dans des caves naturelles situées dans un périmètre bien défini du village de Roquefort-sur-Soulzon (Aveyron). Il n’en fut pas de tout temps ainsi, même si, dès le XVIIsiècle, les arrêts du Parlement de Toulouse privilégient les caves roquefortaises. Difficultés des communications en milieu rural, conditions naturelles (milieu karstique) et pratique de l’élevage ovin ont favorisé l’aménagement de caves dans des cavités localisées hors Roquefort, mais « dans la même région des Grands Causses », et ce dès le Moyen Âge. Au XVIIIe siècle, ces caves sont considérées comme fort actives, traitant peut-être le tiers de la production. […]

De Montpellier et de son histoire.

Introduire une réflexion sur le métier d’historien ne paraît pas superflu. Ce qui revient à préciser le rôle de l’histoire, laquelle est à soigneusement distinguer de la mémoire. La discipline historique n’est pas une science exacte, ses spécialistes ne sont pas des juges, pas même des juges d’instruction nous disait le grand historien Lucien Febvre. En ces débuts du XXIe siècle beaucoup plus rares sont ceux qui continuent de sacrifier au schéma du devenir perçu comme une évolution qui serait linéaire selon les préconisations du… Montpelliérain Auguste Comte, le stade ultime d’une évolution irrésistible, celle du Progrès auxquels ont sacrifié les scientistes (1885 Marcellin Berthelot dans Les Origines de l’alchimie « Le monde est aujourd’hui sans mystère »), puis les marxistes. […]

Une autre « nouvelle histoire » de Montpellier Jeannine Redon,
Nouvelle histoire de Montpellier

Il est cent façons d’écrire l’histoire, d’Hérodote à Franck Ferrand, parmi lesquelles plusieurs sous label universitaire, et bien davantage encore qui s’exonèrent de cette contrainte. L’actualité éditoriale régionale illustre cette diversité d’approches à propos de l’historiographie de Montpellier. A peu près en même temps que sortait la Nouvelle histoire de Montpellier chez Privat et sous la direction des professeurs Christian Amalvi et Rémi Pech, paraissait, portant le même titre, un ouvrage signé de Jeannine Redon publié aux éditions du Mont. L’auteure est bien connue à Montpellier où elle anime depuis de nombreuses années des activités de mise en valeur du patrimoine local, et organise en particulier des visites guidées et mises en scène avec des comédiens amateurs. Mais elle n’est pas une simple « animatrice », et cumule titres universitaires et publications en nombre. Déjà docteur en archéologie, elle est aujourd’hui doctorante en histoire (Centre Norbert Elias à l’EHESS-Marseille) et travaille sur le milieu des artisans contre-révolutionnaires à Montpellier. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2017

Nombre de pages

19

Auteur(s)

Christian GUIRAUD, Gérard CHOLVY, Guy LAURANS, Henriette PASCAL, Jacques TASSIN, Jean SAGNES, Sabine TEULON-LARDIC

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf