Description

Comptes-rendus 2016 : « Sommaire des revues échangées »

[Guy LAURANS]... Histoire de Montpellier

(sous la direction de Christian Amalvi et Rémy Pech), Toulouse, éditions Privat, 2015, 927 pp.

Histoire de Montpellier (sous la direction de Christian Amalvi et Rémy Pech),

Histoire de Montpellier (sous la direction de Christian Amalvi et Rémy Pech),

La collection Univers de la France et des pays francophones qui nous avait offert tant de belles monographies régionales et urbaines, se continue chez Privat sous la bannière Histoire des villes et des régions. C’est l’occasion de mettre à jour des ouvrages devenus classiques, tels ceux consacrés à Toulouse, Agen, ou Montpellier. L’Histoire de Montpellier, qui datait de 1984, vient ainsi d’être « refondue » sous la houlette de Christian Amalvi et de Rémy Pech. Ces deux universitaires bien connus entre Montpellier et Toulouse, et qui ont déjà publié ensemble, chez le même éditeur, des Mémoires plurielles de la Haute-Garonne, ont réuni autour d’eux pas moins de 26 auteurs, pour la plupart historiens et souvent membres du laboratoire CRISES de l’Université Paul Valéry. Gérard Cholvy ne s’était entouré, à l’époque, que d’une douzaine de collaborateurs : il est vrai que son Histoire tenait en 438 pages, tandis que la nouvelle mouture s’étend sur plus du double (927 exactement). […]

[Éric FABRE]... Philippe MARTEL, Études de langue et d’histoire occitanes ;

Textes réunis par Marie-Jeanne Verny et Yan Lespoux. Limoges, Lambert-Lucas.

Philippe MARTEL, Études de langue et d’histoire occitanes

Philippe MARTEL, Études de langue et d’histoire occitanes

Marie-Jeanne Verny et Yan Lespoux ont eu l’heureuse idée, pour qui s’intéresse à l’histoire de l’Occitanie et à celle de l’occitanisme, de débuter le rassemblement des textes majeurs de Philippe Martel, historien de formation, et professeur à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. Ces travaux sont incontournables, mais dispersés et nombreux. Ainsi, au-delà du présent volume, d’autres sont promis que l’on attend déjà avec envie. Philippe Martel a conçu le plan de cette première compilation et s’en explique dans l’introduction, en revenant sur ses premiers pas en « histoire occitane », l’expression « histoire de l’espace occitan » ayant toutefois sa préférence.

Son oeuvre balaie largement le champ de la connaissance, entre histoire culturelle et histoire sociolinguistique, depuis son premier article de 1973 sur la société occitane au XIIe siècle (thème issu de son mémoire de maîtrise), jusqu’aux travaux les plus récents analysant les mouvements occitanistes contemporains (sans compter sa participation à la publication à venir du Petit Thalamus montpelliérain). Ces temps ne sont pas cloisonnés, puisqu’une partie des travaux observe comment ont évoluées les représentations que les hommes des XIXe et XXe siècles  […]

[Babriel DUPUY]... Salagou-Mourèze-Villeneuvette-Cabrières, Matorral, Saint-Privat, 2015.,

Textes réunis par Marie-Jeanne Verny et Yan Lespoux. Limoges, Lambert-Lucas.

Salagou-Mourèze-Villeneuvette-Cabrières, Matorral, Saint-Privat, 2015, 228 pages.

Salagou, Mourèze,
Villeneuvette, Cabrières,
Matorral, Saint-Privat,
2015, 228 pages.

C’est d’abord un livre d’images, de belles images. Le format (30×30) se prête à la présentation de magnifiques photos prises à partir de drones. Le drone permet des vues de paysages que seul fournissait auparavant, mais à grands frais, l’hélicoptère. Les ruffes du Salagou ou les dolomies de Mourèze prennent un relief étonnant. Pour les zones construites, le drone autorise des vues à mi-hauteur de bâtiments que l’on ne voyait jamais sous cet angle. C’est le cas pour Villeneuvette et pour Celles. Le livre présente aussi des dessins remarquables, peintures fabuleuses mais réalistes. Ainsi sont reconstitués des milieux préhistoriques saisissants de vérité. Des maquettes géologiques ou géomorphologiques en perspective avec coupes « parlent » au lecteur même non-spécialiste. L’éditeur a su utiliser aussi une collection de superbes photographies historiques en noir et blanc dues à un photographe de la fin du XIXe siècle, Gustave Tramblay.

C’est aussi un livre attachant qui s’intéresse à des lieux peu connus, à l’écart, disparus, submergés par un lac, le Salagou, résultant d’un barrage projeté dans les années 1950, achevé en 1969, et/ou préservés depuis peu. On comprend que des équipes de cinéastes aient souhaité planter là les décors de nombreux films. […]

[Philippe LACOMBRADE]... Louis Gabard, Henri Pitot –
Un académicien et constructeur languedocien au cœur du Siècle des Lumières
.

Éditions Decoopman 2015.

Louis Gabard, Henri Pitot - Un académicien et constructeur languedocien au coeur du Siècle des Lumières, Éditions Decoopman 2015

Louis Gabard, Henri Pitot,
Un académicien et constructeur
languedocien au cœur
du Siècle des Lumières,
Éditions Decoopman 2015

Alors que Montpellier vient de célébrer, le 7 décembre 2015, les 250 ans de l’inauguration de l’aqueduc de Saint-Clément, l’ouvrage de Louis Gabard vient à point nommé pour rappeler le parcours de son principal initiateur, le mathématicien et ingénieur Henri Pitot. Tombé progressivement dans l’oubli, ce dernier est pourtant un scientifique et un constructeur reconnus, tant à Paris que dans le Bas-Languedoc, dans la France des « Lumières » au mitan du règne de Louis XV. De facture classique dans sa présentation, l’ouvrage évoque les trois facettes de la vie d’Henri Pitot : celle de l’autodidacte devenu académicien à partir de 1724 ; celle de l’ingénieur devenu directeur des travaux publics des États du Languedoc et du Canal Royal ; celle du notable dans le Bas-Languedoc des deux premiers tiers du XVIIIème siècle.

L’histoire d’Henri Pitot est d’abord celle d’une ascension sociale, ascension qui doit autant à son appétence pour les sciences qu’à une série de rencontres heureuses. Cinquième d’une famille de dix enfants – le père est militaire, la mère est issue d’une famille bourgeoise de Beaucaire – Henri naît à Aramon dans le Gard le 31 mai 1695. Élève médiocre, il ne manifeste aucun goût pour la culture classique dispensée au collège des Doctrinaires de Beaucaire et entre en 1712 comme cadet dans le Royal-Artillerie de Grenoble. […]

[Guy LAURANS]... Sabine Teulon Lardic, Inventer le concert public à Montpellier :
la société des concerts symphoniques (1890-1903)

Lyon, éditions Symétrie, 2014

Sabine Teulon Lardic, Inventer le concert public à Montpellier : la société des concerts symphoniques (1890-1903)

Sabine Teulon Lardic,
Inventer le concert public
à Montpellier :
la société des concerts
symphoniques (1890-1903)

L’histoire musicale n’est pas si développée dans notre région que l’on puisse laisser passer un travail de grande ampleur consacré à un épisode bien oublié de la vie culturelle montpelliéraine à la Belle Epoque. Il serait d’autant plus impardonnable de négliger de se pencher sur ce beau livre qu’il propose une tentative largement réussie d’histoire culturelle, au moment même où l’Histoire de la ville qui vient d’être publiée se montre particulièrement médiocre dans cette discipline difficile.

Sabine Teulon Lardic est à la fois musicienne et musicologue, et exerce sa double compétence entre Nîmes et Montpellier. Ses recherches sur la vie musicale régionale au XIXe siècle l’ont conduite à s’intéresser à l’aventure des Concerts symphoniques de Montpellier, créés sur le modèle des grandes associations parisiennes de l’époque, concerts Lamoureux, Colonne ou Pasdeloup, et qui se produisent dans la salle des concerts adossée à la grande salle de l’Opéra municipal. L’entreprise ne durera, ici, que quelques années, mais elle fut suffisante pour raviver la vie musicale locale et diffuser le grand répertoire, ancien et contemporain, à l’adresse des mélomanes – des dilletanti, comme on les appelait alors. […]

[Danielle BERTRAND-FABRE]... Sommaire des revues échangées

Informations complémentaires

Année de publication

2016

Nombre de pages

16

Auteur(s)

Danielle BERTRAND-FABRE, Éric FABRE, Gabriel DUPUY, Guy LAURANS, Philippe LACOMBRADE

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf