Description

Cahier d'ARTS et TRADITIONS RURALES

L'art de conduire et de régler les pendules et les montres : à l'usage de ceux qui n'ont aucune connaissance d'Horlogerie

1759

Réédition intégrale

En 1992, nous avons pu disposer, grâce à Monsieur Gérard Davoise – que nous remercions ici – d’un petit volume (treize centimètres de hauteur sur huit centimètres de largeur) d’un peu moins de cent pages, qui a été publié à Paris, en 1759, par Ferdinand BERTHOUD sous le titre de : L’art de conduire et de régler les pendules et les montres : à l’usage de ceux qui n’ont aucune connaissance d’Horlogerie. Quatre planches (dans un cadre de dix centimètres sur cinq centimètres), signées de Pierre-Philippe Choffard (1730-1809), dessinateur et graveur connu, terminent cet ouvrage.

Si l’on ne tient pas compte de quatre communications ou articles antérieurs, il s’agit bien là du premier ouvrage de Ferdinand BERTHOUD (1727-1807), né suisse, mais qui accomplit une très grande carrière à Paris d’« Horloger Méchanicien du Roy et de la Marine ». La vie, les œuvres et les publications de Ferdinand BERTHOUD ont fait l’objet d’une exposition et d’un catalogue qui permet de voir comment, comme le dit M. Pierre Imhof dans la Préface : « Par ses ouvrages d’horlogerie et ses œuvres littéraires mais aussi par son acharnement au travail, son souci de la perfection, sa diplomatie alliée à son talent de prosateur, de 1750 à sa mort en 1807, Ferdinand BERTHOUD reçut les hommages successifs de l’Ancien Régime, du Gouvernement révolutionnaire, du Consulat et de l’Empire. » (1)

Cet ouvrage de 1759 a connu de nombreuses éditions, augmentées, non seulement en France mais aussi traduites, à travers l’Europe. Si certains des ouvrages ultérieurs de Ferdinand BERTHOUD ont été réimprimés, le premier, en son édition originale, ne l’a pas été, à notre connaissance. Il s’agit donc ici à la fois d’un hommage à celui qui a été considéré comme un des plus grands horlogers de tous les temps et d’une œuvre de bibliophilie. L’original a été strictement reproduit avec seulement un agrandissement du format du texte et des planches afin de rendre l’ensemble plus facile à lire. La seule nouveauté consiste dans la présence d’un pastel dû à Louis-René Vialy (1680-1770), peint en 1752 quelques années seulement avant la publication ! (2)

Cette réimpression se suffit à elle-même mais nous l’avons inscrite, pour notre part, comme le premier Dossier d’une série que nous voudrions consacrer au thème des « Horloges et Horlogers dans l’Hérault, Maîtrise et mesure du temps ». Nous allons en effet conduire une enquête à travers ce département pour inventorier et étudier toutes les horloges publiques, sans pour autant négliger les horloges privées auxquelles nous aurions accès. On sait qu’aujourd’hui de récents progrès techniques conduisent les collectivités, les paroisses, les sociétés… à remplacer les mécanismes anciens et, trop souvent hélas !, ces derniers sont détruits, alors qu’ils représentent des témoins précieux de l’histoire des techniques sur plusieurs siècles… Cette enquête permettra non seulement de disposer d’un répertoire mais aussi de réfléchir sur les problèmes de la mesure du temps dans un large espace chronologique.

Bien entendu, cette enquête bénéficie de patronages et de la collaboration de nombreuses personnalités et de services officiels ou privés : il nous a semblé qu’en consacrant à Ferdinand BERTHOUD le premier de nos Dossiers nous nous plaçons sous le meilleur des parrainages et nous indiquons bien le sens que nous voulons donner à nos travaux.

André CABLAT, Jean-Paul CRAISSAC, Jean-Claude RICHARD

****************************

(1) Ferdinand BERTHOUD 1727-1807 horloger mécanicien du Roi et de la Marine, La Chaux-de-Fonds, Musée International d’Horlogerie, 1984.

(2) L’original (60 cm x 50 cm), dans un cadre de bois doré, est conservé au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris, Musée National des Techniques (Inv. 19486). Nous remercions le Directeur du CNAM de nous avoir permis de reproduire ce tableau et Mme F. Desvergnes, responsable du Centre de Documentation-Photothèque, pour sa collaboration.

Pour commander : Christian PIOCH,
6 route de La Boissière, 34380 Argelliers
(Courriel : christian.pioch@orange.fr / Téléphone : 04 67 57 67 13)

ou

Librairie Clerc à Montpellier

Informations complémentaires

Année de publication

1759

Nombre de pages

99

Disponibilité

Revue complète