Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

Un ensemble iconographique unique : le cycle pictural de Pauthe à Villeneuvette

La notion de Renouveau de l’Eglise au XIXe siècle n’est aujourd’hui plus à débattre, elle s’illustre en France par de multiples initiatives dont une bibliographie somme toute importante en a révélé la valeur et la pérennité. Si cette conjecture religieuse semble uniformément admise, il n’en est pas encore le cas de l’intérêt de l’art religieux de cette même époque. Les grands maîtres parisiens et provinciaux de la première moitié du XIXe siècle (on entendra surtout par ceci la période phare de 1830 à 1860) ont été réhabilité de belle manière ; il existe toutefois à la suite de ces années un mouvement plus « régionaliste » où chaque département, ou presque, voit naître un grand artiste décorateur religieux.

Partout dans l’hexagone, on assiste à la prolifération de ces nouveaux décors de 1850 à 1880 comme un nouvel âge d’or de l’art religieux. Quelques noms émergents de cette impulsion artistique, ils sont incontestablement aliénés à une ville ou une région. On peut de façon non exhaustive citer ici, pour le sud de la France, Bernard Bénézet (1835-1897) pour Toulouse et sa région, Joseph Piazza dans le Lot, Louis Cazottes (1846-1936) pour le Tarn et Garonne, Melchior Doze (1827-1913) pour le nord du Languedoc ou encore les frères Oromi pour les Pyrénées-orientales. Bien peu dépassèrent cependant la notoriété régionale voire départementale.

Jacques Pauthe appartient à cette catégorie d’artistes mais s’en démarque par l’expansion géographique de son œuvre et le succès national de son art. Actif dans plus de dix départements, il s’est imposé à Castres, Béziers, Narbonne, Perpignan ainsi que dans tout le Languedoc Roussillon comme le haut personnage de la peinture religieuse. Auteur dans l’Hérault de plus d’une quinzaine de décors et tableaux religieux de 1856 à 1871, Pauthe exerce alors une certaine hégémonie dans le pays biterois. C’est une de ses dernières réalisations dans le département, au sein de la chapelle privée des Maistre à Villeneuvette, qui fait l’objet du présent article. Elle détient plusieurs caractéristiques particulières du fait du concept ville-manufacture du lieu et du programme iconographique unique réalisé par le peintre. Objet d’une attention particulière notamment grâce à la très active association des Amis de Villeneuvette, la chapelle et ses peintures bénéficient aujourd’hui de campagnes de restauration conséquentes et d’une promotion touristique que nous comptons désormais compléter et valoriser par cette courte étude historique et iconographique.

Contexte et ambitions d’un projet pictural novateur

Les raisons du choix de l’artiste

Jules Maistre (1835-1909), éminente personnalité de l’histoire de Villeneuvette, est l’élément clef des peintures de la chapelle. Il est non seulement le commanditaire mais aussi le chef d’orchestre des compositions religieuses. Le choix de Pauthe comme artiste décorateur est quelque peu énigmatique. En effet, en 1870, lorsqu’il est appelé par Jules Maistre, il réside principalement sur Perpignan et ne se déplace en dehors du diocèse que pour d’importantes commandes cléricales. En cette même année, l’artiste décore la chapelle des saintes Epines dans l’église St Matthieu de Perpignan (signée F. PAUTHE 1870) et compose quatre grandes peintures murales pour le choeur de l’église d’Azille (Aude, signées PAUTHE 1870), paroisse où Jacques et son père (Antoine) oeuvraient déjà depuis des décennies. C’est donc fin 1870 et début 1871 – comme l’atteste les différentes signatures peintes dans la chapelle – que Pauthe entreprit la décoration de la chapelle des Maistre. Eloignée de près de cent cinquante kilomètres de Perpignan, il semble légitime de penser que le commanditaire a connu Pauthe à travers ses commandes passées ; soit dans les principales églises de Béziers, soit dans la cathédrale de Lodève ou bien à Gignac (commune très proche de celle de Villeneuvette) en 1864. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2009

Nombre de pages

13

Auteur(s)

Samuel TOUTAIN

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf