Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

Une histoire de l’émergence et de l’enracinement du rugby en Hérault

Le rugby, sport d’origine anglaise, est devenu au fil du temps un élément identitaire de nombreuses localités héraultaises, plus particulièrement pour la région biterroise. Il est commun, pour les socio-géographes du sport, de souligner la partition du territoire héraultais en deux régions au caractère sportif antagoniste. D’un côté, à l’est, le Montpelliérais considéré comme une terre de football, avec un axe fort qui s’étend de Sète à Montpellier en s’élargissant vers Clermont-l’Hérault et Lodève, et de l’autre, à l’ouest, les terres du rugby dont la capitale est Béziers et le bastion avancé , Pézenas. Comment expliquer cette distribution spatiale ? Est-elle figée dans le temps ? En écho à cette perception, nous observons qu’au cours de la dernière décennie, le paysage rugbystique s’est transformé et occupe désormais une large bande territoriale le long de l’autoroute A7, entre le Montpelliérais et le Biterrois. La carte de répartition des clubs de rugby en 2002 témoigne de cette modification. Ce bouleversement géographique, et ses aspects fondateurs, peuvent-ils être décrits et expliqués au cours de l’histoire héraultaise du rugby ?

L’étude comparative de l’implantation des différents sports collectifs languedociens réalisée par Guy Laurans souligne la difficulté d’écriture d’une histoire propre à chacun d’eux, tant les uns et les autres sont en interdépendance. S’il est facile de percevoir les rivalités d’usages du petit nombre d’espaces sportifs adaptés et disponibles au sein de nos communes, il est plus complexe d’expliquer les déterminants de l’adoption d’un sport plutôt que d’un autre par une population. Les valeurs structurantes des sociétés sportives propres au rugby sont-elles en harmonie avec celles de leur environnement ? Ce qui expliquerait la pérennité ou non de l’implantation. Est-ce un problème de culture, d’identité locale, d’emprise d’un pouvoir religieux ou laïque sur la jeunesse ou d’actions de fondateurs « porteurs d’une certaine diversité de codes normatifs, d’intentions et de systèmes de valeurs parfois contradictoires » ? La réponse est-elle à rechercher, comme le propose Guy Laurans, dans une symbiose entre l’imaginaire du rugby et les structures anthropologiques des sociétés locales qui l’accueillent ? Quels médiateurs, au fil de l’histoire, ont construit les éléments de cette appropriation ? Ou bien encore, quel est le rôle des héros sportifs, des dirigeants, des entraîneurs, des journalistes ou des autres intermédiaires culturels dans l’émergence d’un imaginaire social du rugby ? Sur quels faits est-il possible de s’appuyer pour oser une interprétation crédible ?

Traditionnellement, une histoire générale de la diffusion du rugby en France souligne le rôle essentiel des étudiants et lycéens, ou collégiens, dans les premières implantations de cette pratique sportive. Elle attribue un caractère élitiste aux populations qui s’en approprient l’organisation tout en y inscrivant leurs propres valeurs. Après le club  » anglais  » du Havre en 1872, les premiers clubs naissent à Paris à partir de 1882, avec l’aristocratique Racing Club de France, et la diffusion se poursuit au cours des années 1890 en direction de la province, via les grandes villes. Qu’en est-il pour le département de l’Hérault ? Quelle est la structure fondatrice ?

La biographie de Jules Cadenat, légende du rugby biterrois, témoigne de sa présence au sein de la première association sportive, le Football Club Biterrois, créée à Béziers en 1903 sous l’égide de Maurice Pasquet, inspecteur à la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et de Paul Ollié, rentier. Cette date particulièrement tardive par rapport aux autres régions françaises signe-t-elle un retard d’entrée du département de l’Hérault dans la modernité sportive ou bien faut-il chercher l’émergence du rugby héraultais dans une autre ville que celle qui a fait sa renommée nationale et internationale ? […]

Informations complémentaires

Année de publication

2010

Nombre de pages

13

Auteur(s)

Christian GUIRAUD

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf