Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

Trente saisons d’Hérault Sport :
un Office départemental des sports sur le terrain de l’Hérault

A l’origine, un projet novateur : la Maison départementale des sports (1980)

Geste politique original, confirmant le rôle prépondérant, tant au plan éducatif qu’en matière de pur divertissement, attribué au sport par les pouvoirs publics dans le courant des années soixante-dix, la création en 1980 de l’Office départemental des sports de l’Hérault (ODSH) – devenu Hérault Sport en 2004 – est intervenue dans un contexte institutionnel se situant en amont de la mise en application des lois de décentralisation (1982).

Le département de l’Hérault avait déjà procédé à la mise en place de plusieurs organismes spécialisés dans la structuration et la promotion de domaines particuliers. Il ouvrait ainsi un champ décisionnel à la représentation spécifique des champs d’activités concernés ; bien entendu, il entendait contribuer de façon très importante au fonctionnement de ces entités en visant un apport inédit en matière de développement départemental.

Dans ce cadre, c’est vers la fin de la décennie 70 que le Comité régional olympique et sportif, présidé par M. René Cazaban, président du Comité régional de tennis, – soutenu par le directeur régional de la jeunesse et des sports, M. Bouillon, et celui du CREPS, M. Pierre Tharaud – avait convaincu le conseil général, présidé par M. Jean Bène, sénateur, et le président de la commission des finances et des questions liées à l’enseignement, la culture et le sport, M. Charles Alliès, sénateur, de la nécessité d’aménager une « Maison des ligues » ; il s’agissait en cela de répondre aux besoins grandissants des dirigeants bénévoles face à l’évolution notable des tâches liées à l’encadrement d’un sport en pleine expansion.

Il est vrai qu’en quelques années, la pratique sportive s’était ouverte à de nombreuses couches de la population, n’étant plus réservée aux seuls « mordus » de compétition ou d’engagement associatif.

Dans un même temps, les métiers du sport connaissaient un essor indéniable du fait d’une offre de formation plus structurée, notamment au plan universitaire (création de l’UEREPS – Unité d’enseignement et de recherche d’éducation physique et sportive – en 1978, puis de l’UFR STAPS – Unité de formation et de recherche en sciences et techniques des activités physiques et sportives – en 1984.)

C’est face à cette dynamique qu’au moment de l’édification de ce bâtiment départemental dédié à l’action fédérale, des questions cruciales concernant l’avenir de son fonctionnement n’ont pas manqué de se poser :

  • quel type de gestion ?
  • quelle intendance ?
  • quelle animation ?
  • quel impact en attendre sur l’ensemble du territoire héraultais ?

Le Département, maître d’ouvrage, ayant financé plus de la moitié de l’opération en investissement, décide de répondre positivement à la demande du Comité régional olympique et sportif (CROS) de prise en charge globale de ces exigences matérielles ; elles nécessitaient une adaptation aux contraintes particulières de la vie sportive qui à cette époque, hors le domaine de la haute compétition, avait les contours d’un ailleurs ; l’application des règles et normes administratives ou financières y connaissait une souplesse structurelle eu égard aux exigences propres au domaine du droit commun. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2010

Nombre de pages

9

Auteur(s)

Jean-François DUMONT

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf