2.00

Description

Passant, souviens-toi !
Les lieux du souvenir de la Seconde Guerre mondiale en France : Jean Moulin

Ce texte constitue le chapitre d’un ouvrage publié aux éditions Graphein, Paris, 1999. Nous remercions les auteurs et l’éditeur d’en avoir autorisé la présente publication.

Jean Moulin est devenu le héros emblématique de la Résistance, un véritable culte lui est rendu sur l’ensemble du territoire national. 37 monuments et stèles, 119 plaques et 978 boulevards, rues, places, squares et ponts répartis inégalement sur le territoire national, portent son nom. Ces marques du souvenir sont particulièrement nombreuses dans deux types de régions. D’une part celles où il vécut : départements de l’Hérault, du Var, du Gard, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, de l’Ain, du Jura, de la Savoie, d’Eure-et-Loir, de la Somme et du Finistère ; d’autre part celles, fortement urbanisées, où le souvenir de la Résistance en général est important : départements de la couronne parisienne, du Pas-de-Calais, de la Moselle et de Meurthe-et- Moselle (voir carte 1).

En revanche, dans les départements ruraux, où le nombre de rues à baptiser est limité, comme le Cantal ou la Lozère, et les départements où une mémoire spécifique réduit la pénétration de Jean Moulin, peu de lieux portent son nom. C’est le cas de la corse, qui cultive le souvenir de son propre héros, Fred Scamaroni, ou de la Bretagne, où le souvenir de la France Libre ne laisse guère d’espace à une autre mémoire.

Cette répartition spatiale est confirmée par celle des 281 établissements scolaires qui portent le nom de Jean-Moulin université comme à Lyon (Rhône), lycées, comme à Forbach (Moselle), Roubaix (Nord), Brébières (Pas-de-Calais), collèges, comme à Saint-Paul-les-Dax (Landes), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), écoles maternelles comme à Nérac (Lot-et-Garonne) ou Frondes (Haute-Marne), et même la salle des commissions de l’inspection académique d’Ajaccio (voir carte page 204). Quelques différences apparaissent toutefois. Si le Nord ne compte que 3 rues Jean-Moulin, il possède 8 établissements scolaires du même nom. L’Eure compte 5 rues, mais 8 établissements. Quant à l’Eure-et-Loir, il ne possède que 2 établissements portant le nom de son ancien préfet, mais 59 rues.

S’il est concurrencé par le général De Gaulle et le maréchal Leclerc dans la dénomination des rues, Jean Moulin laisse loin derrière les Jean Zay et les Paul Éluard pour celle des établissements scolaires. C’est qu’il apparaît comme un héros positif que les conseils d’administration souhaitent donner en exemple à la jeunesse. Ce même désir d’en faire un exemple a conduit les conseils municipaux à attribuer le nom de Jean Moulin à 6 stades : Cusset (Allier), Alboussière (Ardèche), Port-la-Nouvelle (Aude), La Grand ‘Combe (Gard), Drusenheim (Bas-Rhin), Marines (Val-d’Oise) et à huit foyers sociaux, Olonne-sur-Mer et Château-d’Olonne (Vendée).

Pourtant, derrière un même nom ne figure pas toujours le même hommage, comme le montrent les textes inscrits sur les plaques et les stèles, où les sculptures. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2001

Nombre de pages

18

Auteur(s)

Annette WIEVIORKA, Serge BARCELLINI

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf