Mémoire d'Oc 110
Mémoire d'Oc 110

Mémoire d'Oc n° 110
(janvier 2005)
Les Aubes. Un siècle d’histoire d’un quartier montpelliérain (2)
Une banlieue qui se change en quartier urbain

50 pages – (2005)

Introduction

Pour ceux qui n’auraient pas connu la première partie de mon étude sur le quartier des Aubes, je rappelle quel est mon but :

Il est double : d’abord ranimer la mémoire des vieux Montpelliérains, de plus en plus clairsemés. Ensuite, s’attacher tous les nouveaux habitants de notre ville, en leur donnant en quelque sorte des racines dans ce lieu où ils ont choisi pour la plupart de vivre.

Parler de Montpellier dans sa totalité serait trop ambitieux. J’ai donc choisi un quartier, celui des Aubes, parce qu’ il est le mien, celui où j’ai grandi, que j’ai quitté depuis assez longtemps pour que, quand l’occasion se présente de le traverser, j’en mesure les changements.

J’ai donc commencé dans une première partie à parler du Lez, car je pense que sans lui, il n’y aurait pas eu les Aubes. Maintenant, il me faut aller plus loin dans les profondeurs du quartier.

Je débuterai par un témoignage personnel, en parlant de ce que j’ai connu et vécu dans mon enfance, c’est-à-dire environ entre les années 1920 et 1940, juste au début de la guerre.

J’essaierai ensuite de pénétrer plus avant dans le passé pour voir ce qu’il en était alors. Et puis, je montrerai comment la banlieue que j’ai connue s’est transformée en ce quartier actuel en prenant quelques exemples au travers desquels apparaîtra la volonté des habitants eux-mêmes de le moderniser.

Je ne prétends pas tout dire, parce que je ne prétends pas tout savoir. Mais peut-être ma modeste plaquette réveillera-t-elle des mémoires et apprendrai-je à mon tour des détails que j’ignore.

Contenu du numéro :

La banlieue devient un quartier

Les Aubes entre 1920 et 1930 :
témoignage vécu

Les Aubes dans le passé

Les débuts de l’urbanisation, un projet d’école :
a) les désirs des habitants
b) la réponse de la Municipalité :
    la Municipalité achète le terrain,
    le terrain acquis le projet en marche,
    le premier projet d’école provisoire,
    le projet est retardé.
c) premier projet d’école provisoire sans suite.

Du provisoire au définitif en matière d’école.

L’Urbanisation complète du quartier :
l’association des Mal Lotis,
son rôle dans l’urbanisation du quartier,
les réalisations successives.

Conclusion générale.

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr