Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

La parole est aux muscles : l’haltérophilie

L’haltérophilie héraultaise est aujourd’hui comme hier omniprésente sur le plan national et international. Cette discipline olympique était pratiquée en France depuis longtemps, mais nous disposons de peu de traces concernant sa pratique dans l’Hérault avant le début des années 1930. Anciennement dénommée « Poids et Haltères » elle a beaucoup évolué depuis l’entre-deux-guerres. Les méthodes d’entraînement, les mouvements qui font partie des compétitions aujourd’hui ne sont plus les mêmes.

De l’Hérault, ont émergé de très grands champions qui ont participé de par le monde aux compétitions les plus prestigieuses. La  » locomotive  » de l’haltérophilie héraultaise fut un ancien boxeur : Paul Rocca. Sa devise, qui s’affichait sur tous les plateaux de compétition était : « La parole est aux muscles ».

Paul Rocca félicitant Henri Ferrari à l'issue d'une compétition (Photo : Etienne Genin)

Paul Rocca félicitant Henri Ferrari à l'issue d'une compétition (Photo : Etienne Genin)

Le premier club du département fut l’ACM Athlétic Club Montpelliérain, créé par Paul Rocca (président fondateur) et Etienne Comamala, son ami. Il fut déclaré en Préfecture en tant qu’association « loi de 1901 » en Janvier 1932.

Située rue du Musée Fabre, la salle d’entraînement devint peu à peu le sanctuaire de la culture physique et progressivement de l’haltérophilie, puisque ses adhérents voulaient s’essayer au maniement des haltères selon les mouvements en vigueur dans les compétitions de la Fédération Française.

La fréquentation de la salle fut rapidement importante et un déménagement s’imposa. Ce fut dans un premier temps rue Lunaret, et en 1943, rue de la Raffinerie où l’espace était bien mieux adapté à la pratique des mouvements haltérophiles. Puis en 1960, on déménagea une fois encore dans une salle encore plus grande située dans le Parc Rimbaud à la Pompignane, avec comme entraîneur Maurice Sanchez, et nombreux sont les haltérophiles étudiants à Montpellier qui ont bénéficié des conseils de cet excellent instructeur.

Le Café de l’Esplanade fut le théâtre de la première manifestation sportive officielle de poids et haltères, et par la suite d’autres scènes telles que la Salle des Concerts, le Pavillon Populaire et le Théâtre de Montpellier, accueillirent les manifestations, puisqu’un public sans cesse croissant venait admirer les prestations des « hommes forts ».

Le Pavillon Populaire de Montpellier accueillit un grand nombre de rencontres haltérophiles jusqu’à la fin des années 70. Situé près de l’Esplanade, un peu à l’écart sur le jardin du Champ de Mars, il était le théâtre de manifestations diverses aussi bien culturelles que sportives. La salle était grande, le décor vieillot (construit en 1891), mais quelque chose de magique émanait de cet endroit : le côté « scène de spectacle », et le fait que les spectateurs qui assistaient à la rencontre se trouvaient très près du plateau. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2010

Nombre de pages

5

Auteur(s)

Raymond LOPEZ

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf