Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

La longue marche vers le pouvoir du futur maire de Sète, Honoré Euzet

* Historien et généalogiste, créateur et gestionnaire du site internet : euzet.genealogie.free.fr

170 ans après la naissance d’Honoré Euzet, le maire de Sète mort en fonction en 1931, n’est-il pas temps de faire un point sérieux sur sa carrière politique et, par le biais de son action publique, d’essayer de comprendre qui était cet homme ? Ses motivations ? Ses qualités et ses défauts ? Quel regard objectif peut-on porter sur celui qui est devenu conseiller municipal, pour la première fois en 1872, et qui a été élu maire de Sète à sept reprises, en 1895, 1896, 1900, 1908, 1919, 1925 et 1929 ? Dans cet article, nous allons examiner la période qui va de 1866 à 1895, c’est-à-dire la longue marche vers le pouvoir de celui qui, né Sétois, a intensément désiré devenir le premier magistrat de la cité. Pour ce faire, nous avons utilisé la presse ancienne – bien qu’elle soit souvent lacunaire, des années entières étant absentes pour certains journaux et plusieurs quotidiens n’ayant pas été conservés, ce qui limite l’approche critique. La partie « utile » n’est vraiment présente qu’à partir de l’année 1876 (Le Petit Méridional), 1878 (Le Petit Cettois) et 1882 (L’Éclair). Bien sûr, il y a encore Le Messager du Midi, beaucoup plus ancien, mais il faut attendre l’année 1877 pour y voir apparaître des articles politiques concernant Euzet. Ainsi, aucun article journalistique le concernant n’est disponible pour la période du Second Empire et les débuts de la IIIe République, jusqu’en 1877.

Né à Sète le 13 mars 1846, Baptiste, Honoré est fils d’un tonnelier, Antoine Euzet, et de Célina Faure, elle-même fille d’un tonnelier. Cependant, du côté des Euzet, il est issu d’une lignée de jardiniers catholiques dont le premier s’installe à Sète vers 1728. Dès 1870, il exerce le métier de courtier en grains, ce qui lui assure une indépendance certaine vis-à-vis de la politique. Lui-même situe le début de son engagement vers 1866 (c’est-à-dire quand il a vingt ans) puisqu’il rappelle, le 15 octobre 1881, « les quinze années de bons et loyaux services rendus à la démocratie cettoise ». Le Dictionnaire biographique de l’Hérault de 1904 indique qu’il fut « secrétaire du comité Jules Simon aux élections législatives de 1868 » (ce qui prouve qu’il était déjà connu pour ses idées républicaines) puis « secrétaire du comité anti plébiscitaire du 8 mai 1870 ».

Ces informations ont été reprises dans le dossier établi par la mairie pour ses obsèques puis dans les ouvrages plus récents.

Euzet, républicain « modéré »

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Informations complémentaires

Année de publication

2017

Nombre de pages

15

Auteur(s)

Jean-Claude EUZET

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf