2.00

Description

Fêtes thématiques et concours dédiés aux produits oléicoles en France méditerranéenne : aspects historiques et ethnologiques

Les fêtes thématiques dédiées aux produits oléicoles constituent un phénomène récent, au regard de l’ancienneté de la culture de l’olivier. Si les produits oléicoles apparaissent déjà ici et là comme supports rituels dans les sociétés méditerranéennes anciennes, et s’ils occupent en particulier une part importante dans la symbolique des trois religions du Livre, il faut cependant attendre le 20e siècle pour voir apparaître des événements festifs construits spécialement pour les célébrer. Ainsi, les fêtes anciennes impliquant des produits oléicoles n’étaient jamais tournées vers la célébration de ces produits eux-mêmes. D’une part, ces derniers étaient utilisés à l’occasion de certains rituels religieux pour signifier certains symboles ou certaines valeurs, comme par exemple la paix, la culture, la lumière. D’autre part, ils jouaient parfois dans les contextes locaux de leur production un rôle actif, lors des repas commensaux de fin de récolte en particulier, mais ils n’étaient jamais vénérés en tant que tels. Le folkloriste Arnold Van Gennep (1998), ainsi, ne mentionne aucun vocable de saint oléicole, sinon un épisodique saint Grat dans le comté de Nice.

Tout autre est la situation des fêtes récentes, nombreuses à se servir des produits oléicoles comme d’un prétexte thématique objectif. Dans leur cas, le produit joue un rôle fédérateur auprès d’un public global, dans une société sécularisée en manque de supports de signification et d’identification. C’est ainsi qu’ont été construits, dans la seconde moitié du 20e  siècle et dans le nouveau contexte d’un engouement généralisé pour les produits oléicoles, des événements festifs d’un genre particulier, appelés ici « fêtes thématiques ». Ces fêtes, précisément localisées, s’adressent aussi bien aux membres des communautés qui les organisent qu’à des personnes qui leur sont extérieures et qui considèrent les produits oléicoles comme une ressource patrimoniale emblématique capable de mettre en valeur les identités locales selon diverses modalités.

Dans cet article, ces modalités seront précisément appréhendées à l’échelle de la France méditerranéenne, d’abord à travers une approche historique consacrée à l’apparition de ce nouveau genre festif, puis à travers l’étude ethnologique d’une pratique originale, celle des concours festifs dédiés aux produits oléicoles.

L’invention d’un genre : les fêtes consacrées aux produits oléicoles

Les fêtes thématiques consacrées aux produits oléicoles constituent un ensemble de pratiques sociales et culturelles originales, dont il convient de retracer précisément l’histoire. Leur absence des principaux catalogues de fêtes établis au 19e et au début du 20e siècle suscite un questionnement relatif à leur origine récente. À cet égard, une des premières manifestations festives explicitement consacrée au thème de l’olivier est la « Fête de l’olivier », qui a pris place en 1947 aux Baux-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Nous en rendrons compte ici dans un premier temps à partir d’archives originales, avant de faire état des principales tendances du panorama actuel des fêtes consacrées à l’oléiculture. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2009

Nombre de pages

8

Auteur(s)

Laurent-Sébastien FOURNIER

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf