Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

Un Conseil municipal en temps de guerre : Lunel 1914-1919

* Doctorante en Histoire

Le département de l’Hérault est géographiquement bien éloigné des lieux d’affrontement de la Grande Guerre. Cependant, comme tout autre, il est plongé dans cette guerre initialement conçue comme “courte”, une guerre que la réalité des combats prolongea dans le temps au-delà de toute prévision. Comment, dans la petite ville de Lunel, fut ressenti et vécu ce conflit majeur pour notre société, cette Grande Guerre ?

Bien des sources ont été utilisées pour étudier, à “l’arrière”, ce douloureux épisode de notre histoire, comme les témoignages oraux, les lettres ou souvenirs personnels, la presse locale, etc. Il m’a paru intéressant d’aborder cette vie de l’arrière au travers d’un document spécifique, les délibérations du conseil municipal.

Ce registre des délibérations communales, conservé aux archives de l’Hérault, est un imposant cahier manuscrit, aux pages numérotées de 1 à 500. Il est ouvert le 29 janvier 1912 par la préfecture de l’Hérault.Ce registre est inauguré lors de la séance du conseil municipal du 4 mars 1912, par l’équipe municipale présidée par Jean Salducci, équipe qui est renouvelée dans ses fonctions lors du scrutin du 5 mai 1912. C’est cette équipe, ce maire et ces conseillers qui ont été de ce fait les gestionnaires de la ville de Lunel pendant la Grande Guerre et en ont supporté le poids et les mutations sociétales. Et ceci dans la longue durée de sept ans et six mois, et non de quatre ans comme initialement prévu ; puisque le calendrier électoral, qui fixait les limites de leur mandat au mois de mai 1916, fut modifié du fait de la guerre, les 7 décembre 1919.

Ce registre est clos en sa dernière page par cette même préfecture, à l’issue de la séance du 18 janvier 1922, menée alors par le nouveau maire, M. Joseph Renard, et son équipe, élus le 7 décembre 1919.

Ce document d’une apparente sécheresse ne laisse transparaître aucune émotion, aucun jugement de valeur, aucune prise de position. Il présente seulement des décisions prises, soit en matière de gestion communale, soit en matière comptable. Aucune n’y est jamais commentée ; aucune n’y est explicitée. Mais cette froideur n’est qu’apparente : au travers de ces décisions se dessinent progressivement le tableau du quotidien, les difficultés rencontrées par cette équipe, la dureté de cette guerre, les élections municipales étant reportées aux 30 novembre et 7 décembre 1919.

Ce registre est clos en sa dernière page par cette même préfecture, à l’issue de la séance du 18 janvier 1922, menée alors par le nouveau maire, M. Joseph Renard, et son équipe, élus le 7 décembre 1919.

Ce document d’une apparente sécheresse ne laisse transparaître aucune émotion, aucun jugement de valeur, aucune prise de position. Il présente seulement des décisions prises, soit en matière de gestion communale, soit en matière comptable. Aucune n’y est jamais commentée ; aucune n’y est explicitée. Mais cette froideur n’est qu’apparente : au travers de ces décisions se dessinent progressivement le tableau du quotidien, les difficultés rencontrées par cette équipe, la dureté de cette guerre. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2014

Nombre de pages

14

Auteur(s)

Aurélia JANDOT

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf