Catégorie : Étiquette :

2.00

Description

Quand l’ économie amène à penser régional :
retour aux sources de la région

* Conservatrice en chef du Patrimoine

L’administration française doit résoudre dans l’après-guerre le problème le plus fondamental qui se soit posé depuis l’An VIII : le passage de l’ère de l’économie libérale à celle de l’économie planifiée.

Conçue par Bonaparte, l’organisation administrative française est demeurée, malgré l’évolution politique, profondément imprégnée de centralisme : larges pouvoirs de gestion accordés aux administrations centrales, tutelle étroite des collectivités locales, rigidité des procédures juridiques, financières et comptables.

Mais les tâches imparties à l’administration, à l’époque où son domaine se limitait au maintien de l’ordre public, à la justice, aux finances, aux travaux publics et au recrutement de l’armée, ont depuis subi une transformation, dont les prémisses apparaissent avec la révolution industrielle du XIXe siècle.

De la loi Le Chapelier sur la « liberté du commerce et l’industrie » au plan de modernisation et d’équipement, un siècle est demi s’est écoulé : la révolution industrielle s’est faite sous un régime d’économie libérale. Celle-ci implique cependant une certaine intervention de l’État dans le domaine économique : protectionnisme douanier, recherche de débouchés extérieurs, construction des chemins de fer et d’un réseau routier, grands programmes de travaux publics. En 1936, à l’époque où l’Anglais Keynes a dégagé les lois fondamentales de l’équilibre économique, la France entre dans une phase d’économie semi-dirigée où budget, fiscalité et crédit sont utilisés à des fins économiques. C’est la guerre de 1939-1945 et ses conséquences qui la conduisent dans la voie d’une économie planifiée, puis de l’expansion économique.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il s’agit d’adapter l’organisation administrative territoriale aux impératifs de l’État industriel.

Du décret Pflimlin du 30 juillet 1955 posant le principe des programmes des actions régionales aux importants décrets de 1964 qui voient la naissance du préfet de région et de la CODER, en passant par le décret du 21 juin 1960 créant 21 circonscriptions d’action régionale, la IVe et la Ve Républiques ont suivi la voie d’un régionalisme autant économique qu’administratif.

Un certain nombre de faits nouveaux sont apparus dans le domaine politique, économique et social, dont les répercussions ne pouvaient qu’être profondes sur la structure, les pouvoirs et les méthodes de l’administration française :

La régionalisation des actions met en relief les volontés politiques d’établir des courroies de transmission au plus près des territoires. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2016

Nombre de pages

7

Auteur(s)

Annie PARMENTIER

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf