Mémoire d'Oc n° 089
Mémoire d'Oc n° 089

Mémoire d'Oc n° 89 (décembre 2001)
Le plus vieux métier du monde

58 pages – (2001)

Introduction

Y-a-t-il au monde plus vieux métier que la prostitution ?

La plus ancienne dont nous pouvons avoir connaissance est la prostitution liée au culte d’une divinité.

L’Orient et l’Égypte connurent les « prostituées sacrées », attachées à un temple et dont le rôle était de consacrer l’union du Dieu et de la Déesse, nécessaire au renouvellement de toute vie .Déjà le Code d’Hammourabi définit clairement les droits de celles qui officiaient dans le Temple d’Ishart, à Babylone.

En Israël, dans les temps prémosaïques, des prostitués des deux sexes, les dévoués, réservés aux voyageurs, offraient leurs services dans des villages éloignés.

En Grèce, l’Artémis d’Éphèse et l’Aphrodite de Corinthe patronnaient un culte assez licencieux assuré par de nombreux esclaves sacrés, les hiérodules. La prostitution profane, elle, était contrôlée par les magistrats de la ville. Au IVe•siècle avant J.-C. nombreuses étaient les maisons clandestines et l’hétaïre, maîtresse par les sens, a joué souvent le rôle d’égérie, d’inspiratrice.

Chez les Romains, où la condition des filles publiques est bien inférieure à celle de leurs « consœurs » grecques, la prostitution officielle, reconnue et légitimée, a ses maisons, depuis les plus luxueuses à Pompéi jusqu’aux lupanars de Suburre.

Les Évangiles aussi ont leurs pécheresses. Et nous ne citerons que pour mémoire les peintures saintes et les vitraux où Marie l’Égyptienne paie de son corps les services qui lui sont rendus, et les innombrables effigies peintes ou sculptées de la plus célèbre de toutes, Marie-Madeleine.

Ce si vieux « métier » a toujours posé, nous allons le voir, de sérieux problèmes touchant à la moralité, la santé et l’ordre public, problèmes bien difficiles à résoudre quelle que soit l’époque.

Contenu du numéro :

1) La prostitution des origines aux temps modernes.
a) Prostitution et rentabilité :
    Prostitution urbaine,
    une véritable institution
    Montpellier : les étuves,
    sources de revenus.
b) Prostitution et respectabilité : Tribulation du bourdeau
    l’Ostal de la Bona Carrièra.
c) Prostitution et morale : charité et compassion
    charité et répression : le Bon Pasteur,
    Notre Dame du Refuge.

2) La prostitution jusqu’à l’aube du XXe siècle.
a) l’époque révolutionnaire : tradition et nouveauté :
    la politique urbaine en France,
    à Montpellier.
b) après la Révolution : surveillance et règlements
    les pensionnaires,
    les clandestines.

3) Nouveaux « quartiers chauds » :
la Californie,
la Cité Pasquier
problèmes sanitaires
la rédemption : la Solitude de Nazareth.

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr