Mémoire d'Oc n° 081
Mémoire d'Oc n° 081

Mémoire d'Oc n° 81 (octobre 2000)
L’an 2000 de Mémoire d’Oc, bilan et perspectives

64 pages – (2000)

Introduction

Dans son allocution d’ouverture, lors des VIIIèmes Assises de l’UFUTA, le Président René Frentz rendait hommage au Professeur Pierre Vellas, de l’Université de Toulouse, initiateur des Universités du Troisième Âge, destinées « à veiller ou bien être des éléments constitutifs de la pyramide des âges, c’est-à dire des personnes âgées, de ne pas les reléguer dons l’oubli d’un ghetto, ni négliger le potentiel de compétence et de disponibilité qu’elles représentent, en un mot, de leur permettre de rester pleinement Intégrées ou corps social« .

C’était l’occasion pour lui de donner une définition complète du domaine d’activités de ces universités :

« Universitaire, Il fut amené à leur ouvrir bien grandes les portes de l’Université, à leur offrir la possibilité d’assister à des conférences, de suivre des cours, de donner libre cours à leur créativité, de pratiquer des activités physiques adoptées, de participer comme sujets ou acteurs à des recherches les concernant ou relatives à la mémoire collective, de sillonner leur région, leur pays ou même le monde dons des voyages culturels« .

Mais, déjà, à Montpellier, depuis plus d’une décennie, un groupe d’auditeurs s’était spontanément formé, bien persuadés que l’intérêt majeur d’une Université du Troisième Âge ne consistait pas seulement à voir « des milliers de personnes » qui « affluent quotidiennement dans les amphithéâtres, les salles de cours, pour profiter de cette merveilleuse possibilité de formation volontaire et libre« , et convaincus qu’ils étaient par eux-mêmes capables de « rénover ou de compléter des connaissances, de mieux comprendre le monde qui les entoure, mais aussi de se mettre encore bénévolement ou service de la Société« .

En cette année mythique de fin de siècle, ce groupe devenu « Mémoire d’Oc » depuis 1991 a pensé qu’il convenait de jeter un regard en arrière pour faire le point sur les actions entreprises, notamment la production de documents exposant les résultat des recherches réalisées depuis sa création : sept fascicules sur l’Histoire de la Grand’Rue, cinq contributions, soit vingt pour cent du total, à une étude nationale sur « Les relais de poste aux chevaux« , quinze communications aux Assises nationales de l’UFUTA et quatre-vingt plaquettes accompagnant les conférences mensuelles dont treize sous le timbre « Recherches Languedociennes » et soixante-sept sous le timbre « Mémoire d’Oc« .

Nous sommes très fiers de ces résultats ; nous serons encore plus fiers le jour où nous fêterons ensemble la sortie de notre centième plaquette.

Contenu du numéro :

* Mot de la Présidente fondatrice de Mémoire d’Oc :
     Georgette ALARY
*Au fil du temps : Simone DAULLE et Paul COUDER
* L’UFUTA : Marie de Montpellier, aïeule de rois de France
     Paul COUDER
* Languedoc aux deux visages :
     Paul COUDER
* Terres et gens : Souvenirs d’enfance à Richemont :
     Georgette ALARY
* Des héritiers légitimes de Colbert, Sète et ses habitants :
     Georgette BIROUSTE
* Les Maniguières :
     Marie-José GUIGOU
* Pomérols : mémoires d’un village languedocien :
     Denise PERONNET
* Les barons de la Mosson : les Bonnier :
     Paul COUDER
* Tranches d’histoire, femmes et hommes de Languedoc :
     Louis PERRIER

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr