Mémoire d'Oc n° 067
Mémoire d'Oc n° 067

Mémoire d'Oc n° 67 (avril 1998)
La poste rurale dans l’Hérault,
mise en place et développement

85 pages – (1998)

Introduction

Il est bien difficile de pouvoir préciser – au moins officiellement – la naissance de la Poste. Elle est née de la nécessité de transmettre au loin des nouvelles importantes. Chez les Romains, par exemple, la Poste n’était destinée qu’à transmettre les ordres du Gouvernement, à travers un immense territoire. Des cavaliers remplacèrent dans cette mission les coureurs à pied, au fur et à mesure que l’état des routes le permit.

Les particuliers avaient recours à des messagers qu’ils recrutaient eux-mêmes. Mais ils étaient sans doute fort peu nombreux à savoir lire et écrire. Les missives, soumises aux divers aléas du parcours, se perdaient souvent en route ou mettaient parfois des mois pour toucher leur destinataire.

Le véritable créateur des poste romaines semble avoir été l’Empereur Auguste. SUETONE nous apprend qu’il plaça sur les routes militaires et à de courtes distances, d’abord des jeunes gens qui remplissaient l’office de coureurs, puis, des chevaux et bientôt, à mesure que les routes furent pavées, des voitures chargées de transporter des dépêches officielles et par exception, les personnes que le souverain autorisait à se servir de ces voitures.

Cette Administration prit le nom de « Cursus publicus« . Les voies romaines, et notamment, dans notre région, la « Voie Domitienne » – dont il reste de nombreux vestiges – comportaient nombre de haltes ou « mutationes » et, plus espacées, des « mansiones » avec écuries, magasins, réserves et approvisionnement, comme le précise l’ouvrage « La Poste aux chevaux » : la communication en Languedoc avant le Chemin de Fer (U.T.T. Montpellier 1988), réalisé par les pionniers de cette docte compagnie.

Hélas !, le Cursus Publicus et son infrastructure ne devaient pas survivre à la décadence et à la chute de l’Empire Romain.

Il nous faut donc sauter quelques siècles pour retrouver des traces d’une organisation « postale ». Ainsi, sous Charlemagne des relais seront établis sur les principales routes de l’Empire. Grâce à cette installation les fameux « missi dominici » peuvent transmettre partout les ordres du souverain. Cependant, comme pour les postes romaines, le service établi par Charlemagne disparut avec le grand monarque qui l’avait institué.

Le Moyen Âge, est surtout caractérisé dans le domaine postal par plusieurs services d’importance et de nature très divers :

la poste du Roi, et ses chevaucheurs, porteurs d’ordres et de consignes et rapportant au souverain des nouvelles des divers théâtres d’opérations : guerres, grands chantiers, foires, etc.

les messagers de l’Université, ils furent créés en raison du grand nombre d’élèves étrangers à Paris et nommés à raison d’un par diocèse. Ils avaient pour mission de « porter et rapporter lettres, argent, équipage et bagages des maîtres et écoliers« . Il ne leur était pas interdit de « fournir conjointement le public des villes ou autres lieux de leur établissement, étant du droit des gens de se servir de l’occasion du voyage d’un homme pour écrire à ses amis…« 

la poste aux moines, le mouvement monastique, étendu sur toute l’Europe rendait indispensable la création d’un service de poste reliant entres elles les abbayes d’un même ordre ; la correspondance était constituée par un rouleau de parchemin ou rotula sur lequel était inscrit le message de l’abbaye mère. Ce rouleau était complété au cours du voyage par les messages ou accusés de réception des monastères visités. Si bien qu’il pouvait atteindre une grande longueur (9 m 50 de long sur 0 m 25 de large pour la rotula de St VITAL annonçant la mort de cet abbé).

les messagers des villes, cette institution, d’abord occasionnelle et privée allait devenir vers la fin du 14 ème siècle permanente et officielle avec départs à jour fixe d’un agent rémunéré pour cette tâche.

d’autres messageries privées, au service de riches personnages, corporations ou confréries.

Tels étaient les services existant au milieu du XVème siècle.

Contenu du numéro :

La poste rurale dans l’Hérault

La Poste jadis
     La Poste à l’époque de la Révolution,
     La mise en place du service postal rural,
     Le facteur rural,
     Le Décime rural,
     Les Boîtes rurales,
     Évolution rapide de la Poste rurale,
     Le timbre-poste,
     Développement de la Poste rurale,
     La transformation des bureaux et les nouveaux établissements,
     Évolution jusqu’à la guerre de 1914.

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr