Mémoire d'Oc n° 056
Mémoire d'Oc n° 056

Mémoire d'Oc n° 56 (mars 1997)
Les consuls à Castries. Exemple d'administration d'une
communauté de la Province de Languedoc de 1694 à 1779

100 pages – (1997)

Introduction

En 1995, pour aider ma femme dans sa recherche de documentation pour une exposition qu’elle préparait sur la vie du village de Castries vers la fin du siècle dernier, je fus amené à compulser les registres consulaires datant du XVIIIème siècle archivés dans les combles de la mairie.

Quels étaient le rôle et les attributions des consulats ? Quelles différences présentaient-ils avec les conseils municipaux créés par la Révolution ? Les livres scolaires d’Histoire de France informent peu sur la façon dont les communautés villageoises ou rurales étaient gérées. Sans doute la trop grande diversité des institutions et des coutumes qui régissaient, sous l’ancien régime, les différentes provinces du royaume empêche l’enseignement de toutes les particularités.

La lecture de ces documents permet d’entrevoir le rôle que jouaient, au XVIIIème siècle, les consuls et le conseil politique. Ils étaient autant les gérants des affaires et des biens de la Communauté que des agents de l’administration.

Aujourd’hui un certain nombre de fonctions comme la police, l’éducation, la perception sont du ressort de l’administration centrale, toutes fonctions qui, à cette époque, revenaient aux élus locaux.

La finance, qui est toujours le nerf de la guerre, conditionne la gestion des communes et d’autant plus que celles qui sont petites ont, généralement, peu de revenu. Si les ressources financières sont de la responsabilité des municipalités de nos jours, au XVIIIème siècle celles-ci étaient soumises à l’approbation de l’Intendant. Aucune levée d’impôts ne pouvait être faite, aucun projet à long terme planifié puisque pour leur réalisation il était impératif d’avoir l’accord de l’administration à priori ; mais s’il était nécessaire il n’était pas suffisant puisque le seigneur du lieu pouvait y mettre son veto, ou tout au moins émettre un refus qui pour être outrepassé demandait des requêtes et des procédures toujours longues et coûteuses.

Contenu du numéro :

Les consuls à Castries

Présentation du village, Registres consulaires.

Fonctionnement du Consulat :
     Historique, droits seigneuriaux et communautés,
     Fonction de l’assemblée communautaire,
     Adjudication des baux,
     Finances,
     Greffiers et archives,
     Les élections consulaires,
     La taille et la capitation,
     La Dîme,
     Boucherie.

Problèmes agricoles :
     Le terroir, les intempéries,
     Us et coutumes ruraux,
     Les terres cultivées :
     Biens abandonnés, défrichement.

Entretien des biens communautaires :
     L’Horloge, la maison commune,
     L’église et la maison curale.

Affaires militaires :
     Hébergement de soldats,
     Garde du village,
     Garde-côte, Mules.

La vie communautaire :
     Eaux et puits,
     Santé,
     Ecole et régent.

Troubles et désordres :
     Préséance,
     Charité,
     Festivités.

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr