Mémoire d'Oc n° 034
Mémoire d'Oc n° 034

Mémoire d'Oc n° 34 (avril 1994) Viols le fort,
quelques aspects de la vie quotidienne d’un village de garrigues

100 pages – (1994)

Introduction

Montpellier est une ville de garrigue, née sur une garrigue, entourée de garrigues, dominée jusqu’ à la fin du 17ème siècle par une garrigue, le puy Arquinel qui, par la grâce des États de Languedoc est devenu la Place royale du Peyrou.

Le nom de Peyrou lui-même, se retrouve ailleurs dans le pays de Montpellier, ne serait-ce qu’à Saint-Gély-du-Fesc ou à Grabels.

Géographes et scientifiques se sont intéressés très tôt à ces paysages particuliers que représentent les garrigues ; de multiples ouvrages nous en offrent une connaissance très complète.

Cependant, il y a une connaissance de la garrigue au-delà de toute science, par exemple celle des écrivains et des poètes, même si, parfois, ils ne sont pas plus compréhensibles que les scientifiques. Mais surtout, il y a celle du vieux chasseur, du vieux berger, même illettré, ou tout simplement celle du Languedocien banal et ordinaire, ayant ou n’ayant pas poursuivi des études au-delà de l’école du village ou du quartier et qui ont vécu leur garrigue depuis l’enfance ; ils ont eux aussi une connaissance profonde de la garrigue, connaissance des chemins et des accidents de terrain, connaissance des animaux qui y vivent et des plantes qui y poussent, mais aussi, connaissance des traditions, des coutumes, des rites plus ou moins anciens, pour tout dire une connaissance de l’âme profonde de la garrigue.

Mémoire d’Oc, dans « A la découverte de la garrigue montpelliéraine« , voudrait offrir à ses amis de l’Université du Tiers Temps, un peu de cette science, un peu de cette littérature, un peu de cette tradition et de cette culture, mais surtout, la découverte d’un monde apparemment hostile et fermé, alors qu’il est extrêmement chaleureux et attachant quand on le connaît bien, d’un monde qui a façonné au cours des siècles la mentalité et le comportement des gens de ce pays. Ce monde là ne peut pas, ne doit pas mourir dans l’ignorance ou l’indifférence générale d’un environnement citadin qui le marginalise chaque jour davantage.

Ces quelques pages consacrées à notre garrigue sont là pour en fixer et en perpétuer le souvenir.

Contenu du numéro :

Viols le fort

A la découverte de Viols le Fort :
     Aperçus historiques et géographiques,
     La paroisse de Viols-le-Fort,
     L’environnent des années 1775-1801.

Un notaire de la fin du XVIIIe siècle : Pierre Barthélémy Claparède :
     Origine et généalogie,
     Vie professionnelle,
     Activités notariales,
     Autres activités complémentaires,
     Civiques.

La Population de Viols ou la clientèle de ce notaire :
     Environnement économique,
     Implantation de la clientèle,
     Catégories socioprofessionnelles,
     Tableaux des professions.

La transmission des biens et principaux enseignements illustrant la fin du XVIIIe siècle  :
     Contrats de mariage,
     Testaments.

Présentation et analyse de quelques documents typiques de la fin du XVIIIe siècle :
     La vente de bois à Viols-le-Fort,
     Inventaire après décès de Guillaume Caizergues de Saugras.

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr