Mémoire d'Oc n° 020
Mémoire d'Oc n° 020

Mémoire d'Oc n° 20 (novembre 1992)
Des senteurs médiévales au chocolat Matte

50 pages – (1992)

Introduction

Si, à Montpellier, nous prenons un groupe de cinq ou six personnes ayant passé la cinquantaine et si nous évoquons alors la famille Matte, il est certain que celles du groupe qui ont des origines montpelliéraines entonneront aussitôt d’un air entendu, amusé et… gourmand :

« De Paris au Japon
Du Japon jusqu’à Lattes,
le meilleur chocolat
c’est le chocolat Matte.
« 

Au grand effarement d’ailleurs des autres personnes, arrivées ici de fraîche date, surprises par cette manifestation subite de mémoire collective. Il faudra bien sûr leur expliquer qu’il existait autrefois dans la ville, la Chocolaterie Matte (ou La Faveur, nous reviendrons sur cette distinction) et que ces quatre vers constituaient son slogan, suivant notre langage actuel.

Qui est cette famille Matte dont certains descendants et porteurs du nom habitent encore Montpellier ou ses environs ? Bien sûr, nous ne parlerons pas des Matte contemporains ; ceci par discrétion, et aussi d’ailleurs, parce que leur histoire actuelle n’entre plus dans notre propos. Par contre, nous évoquerons leur arrivée dans la ville et nous les suivrons jusqu’à la période de fonctionnement de la fabrique de chocolat. Car à travers les siècles, les différents membres de cette famille nous paraissent parfaitement représentatifs de plusieurs des activités primordiales du Montpellier d’autrefois : des confusions qu’on y trouvait, des grands moments de notoriété, comme aussi des évolutions et des transformations qu’on a vues s’y produire.

Ainsi ferons-nous revivre la vie économique et sociale de ce temps passé. D’abord avec les Poivriers et les Épiciers-Apothicaires du Moyen Âge, puis avec les apothicaires, médecins et chimistes de ce temps où chaque malade devait rêver de pouvoir se faire soigner par notre illustre corps médical. Nous parlerons des parfumeurs aussi, et du moment où tout est « liqueur » à Montpellier ; liqueur dans le sens premier de liquide, que celui-ci contienne ou non de l’alcool ; ainsi parviendrons-nous au chocolat.

Verriers, chimistes, parfumeurs, liquoristes puis chocolatiers, sur chaque route nous rencontrerons les Matte ; car ils incarnent merveilleusement ces changements d’activités qui épousent la conjoncture économique et sociale de la ville, de la région, et même de la France.

Contenu du numéro :

Le chocolat Matte

Pébriers et espiciers :
     Espiciers, apothicaires et médecins,
     Les premiers Matte : Jacques et Sébastien.

La verrerie en Languedoc et les Matte :
     Pourquoi Sébastien avait-il rêvé d’avoir une verrerie ?

Sébastien Matte et ses fils :
     Jean et Sébastien le jeune,
     Jacques.

Senteurs montpelliéraines :
     La parfumerie.

Rue des parfums :
     Les Fargeon,
     Retour aux Matte : Jacques et Sébastien-Jacques,
     Que sont devenus nos parfumeurs ?
     Les descendants de Sébastien-Jacques Matte.

Le Chocolat. Les Matte la Faveur, chocolatiers :
     La manufacture de Pascal Jacques,
     Louis Matte industriel.

Pour conclure :
     Ça se passe comme ça chez… Matte (entretien avec Mme R…),
     Généalogie et bibliographie.

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr