Mémoire d'Oc 103
Mémoire d'Oc 103

Mémoire d'Oc n° 103
(janvier 2004)
Écoles de Filles, de Victor Duruy à Legouvé, sur un même boulevard

63 pages – (2004)

Introduction

Après les villages, j’ai abordé la ville en évoquant le souvenir d’une école de garçons aujourd’hui disparue, l’école Michelet. Cela m’a permis de suivre le développement énorme de l’instruction publique depuis surtout la troisième République et de mieux comprendre les problèmes qui se posent aujourd’hui à notre Éducation Nationale.

Michelet était une école de garçons. Mais, qu’en était-il pour les filles ?

Nous savons bien qu’il a fallu du temps pour que les femmes soient considérées à l’égal des hommes et qu’encore, dans bien des pays, et même, dans quelques mentalités de chez nous ce n’est pas toujours le cas.

Ma grand’mère, née en 1870, était allée à l’école dans son village de l’Aveyron, elle savait lire et écrire. elle pouvait réciter la liste des départements avec leur chef-lieu et sous-préfecture ; mais cela n’ allait pas plus loin.

L’enseignement féminin a des années de retard par rapport à l’enseignement masculin, un retard qu’il a comblé depuis, puisqu’aujourd’hui, filles et garçons suivent les mêmes études.

Mais, çà ne s’est pas fait en un jour.

J’ai fait mes études dans les années 30 d’avant la Seconde Guerre Mondiale, d’abord à l’école publique laïque, gratuite et obligatoire de Jules Ferry, puis, et sans quitter le même boulevard, à l’école primaire supérieure pour y préparer le Brevet et le concours d’entrée à l’École Normale. C’était le parcours classique d’une fille du peuple qui voulait se faire une situation. Elle n’avait alors le choix qu’entre l’instruction publique ou l’administration des Postes.

Combien d’entr’elles arrivaient jusque là ?

Je vous propose de me suivre depuis l’ école primaire Victor Duruy, boulevard Louis Blanc, à Montpellier, jusqu’à l’école primaire supérieure Legouvé, boulevard Pasteur qui fait suite au précédent, ce qui fait que, des années durant, je suis allée à l’école sans changer de trottoir… Des années plus tard, c’est ma fille qui prendra ma place à Legouvé, devenu collège. La boucle sera boudée.

C’est donc de l’intérieur que je ferai revivre l’histoire de ces deux écoles, que je veux montrer, vues par mes yeux d’élève, parfois peut-être avec un certain parti-pris, mais cela me permettra de ne pas me répéter, ayant assez insisté dans mes deux précédentes plaquettes sur l’aspect législatif et administratif des écoles.

Cela donnera parfois à cette plaquette l’allure d’une relation de souvenirs d’enfance. mais elle s’efforcera de conserver tout son sérieux de témoignage historique.

Contenu du numéro :

De Louis Blanc à Pasteur sur les rives du Verdanson

1/ L’école primaire Victor Duruy
Son nom, son histoire
L’instruction primaire sour la 3ème République
Histoire vécue
Un peu de littérature scolaire d’époque
Une fin qui n’en est pas une.

2/ L’école primaire supérieure Legouvé
Une municipalité aux idées avancées
La longue histoire de la création d’une école supérieure
Les demoiselles de Legouvé
Grandeur et faiblesse des EPS en général.

3/ L’EPS devient collège
L’école dans la tourmente
Passer du primaire au secondaire
Le collège se dote d’un terrain de sport
Les difficultés d’exister dans un monde qui change
Les dernières années
Épilogue

Conclusion

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr