2.00

Description

Les origines de Montpellier et Lambert Daneau pasteur et professeur en théologie

« Notre Lambert Daneau a été enlevé aux Eglises de France à un moment où son autorité et son action étaient les plus nécessaires, en particulier pour confirmer les Eglises occitanes », Théodore de Bèze (décembre 1595).

Nos recherches sur les origines de Montpellier nous ont conduits à un examen de toutes les sources publiées et, en particulier, des ouvrages classiques des XVIIe et XVIIIe siècles dus à l’érudition montpelliéraine des Serres, Gariel, d’Aigrefeuille… Depuis longtemps notre attention avait été attirée, dans le Catalogue du Fonds de Languedoc de la Bibliothèque de la ville de Montpellier (dite du Musée Fabre) publié, par Léon Gaudin, en 1902, par le n° 2691 : « De origine civitatis Monspeliensis, Lambertus Danaeus ad Cives Monspelienses, copie ms in 4° de 8 p., prise sur celle de la Bibliothèque de Carpentras. Préface de son Compendium Theologiae, imprimé à Montpellier par Jean Gillet en 1595 ».

L’examen de cette copie ne laissait pas d’être décevante car le texte était manifestement incomplet, que la date de la copie elle-même (19e siècle) pouvait nous inviter à nous interroger sur sa fiabilité et que l’examen de la copie antérieure et de l’ouvrage nous semblait indispensable. S’il fut assez facile d’obtenir une copie du texte de Carpentras, établie aux XVIIe-XVIIIe siècles il n’en fut pas de même pour accéder au livre publié en 1595.

En effet, à ce jour, il n’existe que trois exemplaires repérés qui sont conservés à la Bibliothèque Municipale de Montauban, à celle de Pau et au Musée Historique de la Réformation de Genève.

Grâce à l’obligeance de MM. les Conservateurs de Montauban et Pau nous avons pu disposer de reproductions du début de cet ouvrage, c’est-à-dire de la page de titre et de la dédicace du juin 1595 à l’Eglise de Montpellier (13 pages non numérotées auxquelles nous avons donné les cotes [p. I] à [p. XIII], un avis au lecteur et une présentation (2 p. non numérotées), et de la p. 157 finale qui indique la date de la fin de l’ouvrage : 11 novembre 1594.

S’adressant à Jacob Grynaeus, professeur de théologie, dans une lettre écrite à Castres le 27 août 1595, Lambert Daneau écrit (Felice 1882, p. 371, lettre LIX) : « Compendum S. Theologiae scripsi breve illud quidem et succinctum : sed nisi me fallit augur animus luculentum et junioribus hujus facultatis studiosis adolescentibus utile et necessariumé ».

Nous ne nous étendrons pas ici sur le contenu de l’ouvrage théologique et nous fixerons notre attention sur la dédicace. Auparavant, nous voudrions relever le nom de Joan Giletus – Jean Gillet – auquel on attribue l’introduction de l’imprimerie à Montpellier.

D’origine lyonnaise Jean Gillet avait, en 1594, imprimé à Lyon un ouvrage de Guillaume Ranchin et, cédant aux instances des Consuls de Montpellier et probablement de Ranchin lui même, premier consul en 1595, tous protestants, Jean Gillet, protestant lui-même, vient s’installer à Montpellier (le déménagement lui fut payé en 1594 et le 3 décembre 1594 son fils Pierre est baptisé à Montpellier) où les frais de son logement furent pris en charge par la Ville.

Informations complémentaires

Année de publication

2010

Nombre de pages

13

Auteur(s)

Jean-Claude RICHARD RALITE, Robert COMBES

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf