La rébellion d’Henri II de Montmorency et ses conséquences lunelloises (1632)

La rébellion d’Henri II de Montmorency et ses conséquences lunelloises (1632)

édition des souvenirs de maître Jacques Rival, notaire à Lunel

* Attaché de conservation du Patrimoine aux Archives départementales de l’Hérault

Les archives notariales (conservées en sous-série 2 E aux Archives départementales de l’Hérault) recèlent parfois des mentions et des notes personnelles rédigées par les notaires particulièrement intéressantes pour l’Historien. Le notaire – témoin lettré de son temps – n’hésite pas à intercaler entre deux actes ou à ajouter en fin de volume de son minutier des annotations liées à des événements locaux. Lorsque l’histoire de France se déroule sous les yeux d’un notaire héraultais, le récit n’en est que plus passionnant.

En 1632, Lunel est le théâtre d’un épisode de la révolte du gouverneur de Languedoc Henri II de Montmorency contre le pouvoir royal. Maître Jacques Rival, notaire à Lunel de 1613 à 1657, insère un cahier supplémentaire, en tête du volume des minutes de 1632 (ADH, 2 E 42 127), dans lequel il consigne les événements dont il est le témoin privilégié.

Ce témoignage, non publié jusqu’à ce jour, permet de porter un regard local sur les grandes révoltes nobiliaires qui secouent le Royaume de France dans les années 1620-1640. La présente transcription suit les usages d’édition des Archives départementales de l’Hérault proposés lors des cours hebdomadaires de paléographie.

La rébellion de Monsieur, frère du Roi,
et de Montmorency, gouverneur de Languedoc vécue à Lunel (1632)

ADH, 2 E 42 127, minutes de maître Jacques Rival, notaire à Lunel

1                Le XXVIIe julhet de ceste année 1632, monseigneur
de Montmorancy 1, gouverneur et lieutenant général pour
le Roy en ce pays, est entré à Lunel ; monsieur de Restinclières 2,
gouverneur de ladite ville [de son p] l’a receu pour estre de son

5                party avec Monsieur, frère du Roy 3 ; grand nombre
de gens de guerre pour Monsieur.
Montpellier, AiguesMortes et Sommières tiennent pour le Roy,
Nismes n’a fait aucune déclaration. Ledit jour XXVIIe
dudit moys de julhet, monseigneur l’évesque de Nismes 4 est

10             venu de Nismes, a trouvé monseigneur de Montmorancy en
chemin qui est revenu à Lunel.
Le lendemain mécredy XXVIIIe dudit moys, mondit seigneur
de Montmorancy est party de Lunel pour aller à Nismes avec
ledit sieur de Nismes et petit train, on luy a refuzé la porte

15             et au contraire, ont receu monsieur d’Aubaix 5 et après monsieur le marquis
de la Force 6, filz de monsieur le maréchal de la Force 7 qui est en ce pays
pour le Roy.
Mondit sieur le maréchal de la Force a assiégé Bagnolz
qui a résisté et mondit sieur le maréchal a esté contrainct se

20             retirer et quicter le siège. Ça est dans ceste sepmaine.
Ce jourd’huy vendredy pénultième julhet 1632, Monsieur,
frère du Roy, et monsieur de Montmorancy sont arrivés
en ceste ville de Lunel, y ont couché et le lendemain
sont partis avec toute la noblesse et cavalerie en grand

25             nombre, sont allés à l’entour de Nismes. Dieu nous
doint sa paix.
Nota qu’en passant
au devant Montpelier,
monsieur de Fossé 8, gouverneur,
a faict tirer à Monsieur
deux volées de canon –
les uns disent que
s’estoyent mousquetades –
qui ont blessé ung de
la suicte de mondit sieur,
grandement irrité de cella
Le jeudy cinquième aoust audit an, Monsieur, frère du Roy, avec
Monsieur de Montmorancy sont revenus de Beaucaire ; la ville s’estant
déclairée pour le Roy et le chasteau pour Monsieur se battent. Le sieur de Saint

30             Paul, ung des cappitaines de Monsieur, y a esté tué. Ont sesjourné à Lunel.
Le lendemain, sixième aoust, sept cornetes 9 de cavalerie de [vala]
valons, flamans ou alemans sont [allés] passés à Lunel et, avec
le reste de l’armée, monseigneur de Montmorancy les a conduis vers
Aletz 10. Monsieur, frère du Roy, sesjourne en ville.

35             Le vendredy Xe septembre 1632, à cause de l’apréhention
du siège, comme le sieur de Calvisson 11, en l’absance du sieur [gouvern]
de Reztenclières, gouverneur de Lunel, vouloyt souffrir contre les armes
du Roy, les habitans dudit Lunel en grand nombre sont
sortis de ladite ville. Je suis allé à Sommières et, de là, à Nismes

40             avec les autres où avons faict entendre l’inocence des habitans
monseigneur le maréchal de La Force, monseigneur le maréchal
de Vitry 12, maîtres Demeric et Marchand,
maîtres des reqtes du Roy.
Le mardy quatorzième dudit moys de septembre

45             1632, la capitulation touchant la reddition
dudit Lunel à l’obéissance du Roy a esté faicte
Nismes par les sieurs de Jonquières 13, Desandres, Vestric 14
Gavaudan et de Cadolle le Jeune 15, cappitaine du
régiment dudit sieur de Calvisson, gardés pour ostages.

50             Les gens de guerre ont heu vies sauves, permission
de sortir avec armes et bagages, tambour batan,
mèche alumée ;
les habitans déclairés inocens de la rebelion

55             et prins soubz la protection et sauvegarde du Roy,
leurs personnes et biens.
Le mecredy, les habitans qui estoyent à Nismes
sommes partis et entrés à Lunel.
Le jeudy XVIe septembre, ledit sieur de Calvisson avec
les gens de guerre sont sortis dudit Lunel

60             suivant l’ordre de la capitulation
Et à mesme instant, deux compagnies
du régiment de Navarre sont entrés dans la
ville qui gardent la citadelle et la porte
Martin.

65             Les habitans font la garde de nuict, lesdits
soldatz sont seulement pour utencille 16.
Dieu soyt loué et nous doint sa paix.
Le XXe septembre, les deux compagnies du régiment
de Navarre, commandées par le sieur de Paloques

70             sont sorties et autres deux du régimens de monsieur
de Fossé sont entrés, commandés par les sieurs de Murles 17
et mises à discrétion sur les habitans.
Le mardy XXIe septembre audit an 1632, le Roy
de France et de Navarre Louys 18 et la Royne

75             régnante 19 ont faict leur entrée à Lunel
avec tous les seigneurs de son conseil et grand nombre de
noblesse.
Le lendemain, mecredy, sont partis et allés
Montpellier.

80             Le mesme jour et en la présence du Roy, on a
commancé de desmolir la citadelle de Lunel,
monsieur de Candiac, dépputé commissaire avec le sieur de Murles.
Le lundy quatrième octobre, le Roy, la Royne et toute
la cour sont partis de Montpellier avec toute la pluye,

85             sont allés vers Béziers, Tholoze et, de là, à Paris. Dieu
les conduise et a faict la paix avec Monsieur sans s’estre veux.
Le [mecredy] mardy, Monsieur, frère du Roy est entré
Montpellier, y a couché et est venu le lendemain
coucher à Lunel le jeudy VIIe dudit moys d’octobre.

90             Monsieur est party de Lunel, est allé coucher à
Nismes, suivy de grand noblesse, bien peu de polacres 20
parce que les a faict passer du costé de Perpinian
ou mortz en ce pays.
Le vingt deuxième octobre audit an 1632, monsieur de

95             Candiac et le sieur de Murles ont arrivés en ceste
ville de Lunel pour fere abatre les muralies et
citadelle dudit Lunel suivant la commission du Roy,
ayans commancé de faire oster
les portes de boys des deux portes de la ville de
Montpellier et Martin. Font fere les enchères

100            qui voudra prendre à pris faict ladite démolition
au moingz disant mais le pis est pour nous
que les habitans de Lunel et ceulx de la baronnie
sont obligés fere les advances desdits fraiz sauf à estre
rembourcés sur le pays.

105            La deslivrance de la desmolition des muralies et citadelle
de Lunel faicte aux habitans des villetes 21 à V livres X sols la cane
pour raison des muralies de la ville.
Monseigneur de Montmorancy, gouverneur pour sa majesté en
Languedoc a esté condempné et exécuté à Tholoze, le Roy estant

110            pour lors audit Tholoze.
Le Sieur de Maretz, ministre d’Alès, condempné et exécuté à
mort le 8e octobre 1632 ; le sieur Laurent aussy ministre bani
par arrest de la chambre ardante 22.

Archives départementales de l'Hérault, 2 E 42 127, minutes de maître Jacques Rival, notaire à Lunel, cahier supplémentaire, premier feuillet.
Archives départementales de l'Hérault, 2 E 42 127, minutes de maître Jacques Rival, notaire à Lunel, cahier supplémentaire, premier feuillet.

Notes

  1.Henri II de Montmorency (né le 20 avril 1595, Chantilly – décapité le 30 octobre 1632, Toulouse), gouverneur de Languedoc par survivance de son père (1597), amiral de France (1612), maréchal de France (1630). Il se révolte contre Richelieu avec Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII, en 1632 et, prisonnier, il est décapité sur la place du Capitole à Toulouse le 30 octobre 1632.

  2.Jacques de Saint-Bonnet de Toiras (1575-1647), sieur de Restinclières, gouverneur de Clermont (1618), sénéchal de Montpellier (1624-1632), gouverneur de Lunel (1624) est le fils d’Aymar de Saint-Bonnet de Toiras et le frère de Jean du Caylar de Saint-Bonnet de Toiras (1585-1636), maréchal de France. Blessé à la bataille de Leucate en 1637. Il a épousé en 1607 Louise de Grégoire des Gardies dont il eut 5 enfants.

  3.Gaston d’Orléans (1608-1660), duc d’Orléans, comte d’Eu, troisième fils d’Henri IV et de Marie de Médicis, frère de Louis XIII. Il intrigue durant tout le règne de son frère contre Richelieu, puis Mazarin sans succès, laissant condamner ses complices.

  4.Claude de Saint-Bonnet de Toiras, frère de Jacques et de Jean, vicaire général du diocèse de Montpellier décédé le 4 mai 1642. Il est abbé de Saint-Gilles-du-Gard et de Longueville au diocèse de Boulogne, prieur commendataire de Longpont (diocèse de Paris), de Pérrecy-les-Forges (diocèse d’Autun) et de Saint-Bausile (diocèse de Nîmes). Il succède à Pierre de Valernod comme évêque de Nîmes en 1625. En 1632, il est démis de ses fonctions et devient abbé de Longvilliers jusqu’à son décès en 1642.

  5.Louis de Baschi (1585-1646), baron d’Aubais, du Caylar, seigneur de Junas, de Gavernes, Saussines et Saint-Félix. Il commande une compagnie de 50 chevau légers (1629), et assure la protection de Nîmes contre les partisans de Montmorency en 1632. En 1642, il commande la cavalerie de l’armée de Catalogne en tant que Mestre de Camp général. Il est fait maréchal de camp en décembre 1642.

  6.Armand Nompart de Caumont, marquis puis duc de La Force (vers 1580-1675), pair de France, maréchal de France au décès de son père. Il est fils de Jacques Nompart de Caumont, duc de La Force (1558-1652), maréchal de France (voir ci-dessous).

  7.Jacques Nompart de Caumont, duc de La Force (1558-1652), maréchal de France. Compagnon d’Henri IV, il complote contre Louis XIII puis fait sa soumission en 1630.

  8.Gabriel de la Vallée des Fossés (1575-1636), marquis d’Everly, gouverneur de la ville et de la citadelle de Montpellier de 1626 à 1634. Sa nomination à Montpellier par Richelieu est le premier acte d’hostilité du pouvoir royal en Languedoc contre Montmorency.

  9.Cornette de cavalerie : officier portant l’étendard dans une compagnie de cavalerie ou de chevau légers. Par extension, compagnie de cavalerie.

  10.Aletz : Alès.

  11.Jean-Louis de Louet de Murat de Nogaret, baron de Calvisson (décédé en 1667). Il épouse en 1625 Françoise de Saint-Bonnet (sœur de Jacques de Saint-Bonnet de Toiras, Jean de Saint-Bonnet de Toiras et de Claude de Saint-Bonnet de Toiras (évêque de Nîmes), cités précédemment).

  12.Nicolas de L’Hospital (1581-1644), marquis puis duc de Vitry, maréchal de France. Alors qu’il était capitaine des gardes, il arrêta et tua Concini en 1617. Il fut par la suite embastillé par Richelieu.

  13.Bernardin de Vissec de Latude, seigneur de Jonquières (décédé en 1667). Il est page d’Anne d’Autriche et commande un régiment à Leucate en 1637.

  14.Hercule Louis de Bérard de Montalet, marquis de Vestric (décédé en 1632). Il commande un corps d’infanterie et meurt de ses blessures après la bataille de Castelnaudary du 1er septembre 1632.

  15.Charles de Cadolle, cité comme capitaine au régiment de Montpezat en 1645.

  16.Utenciller (ancien français) = fournir des meubles, du matériel ; garnir ; outiller.

  17.Claude de Montlaur, seigneur de Murles, capitaine de 100 hommes d’armes.

  18.Louis XIII (1601-1643), roi de France de 1610 à 1643.

  19.Anne d’Autriche, reine de France (1601-1666).

  20.Polacre = polaque : cavalier polonais engagé comme mercenaire au service de la France.

  21.La baronnie de Lunel est composée de communautés appelées villettes.

  22.Chambre ardente : cour de justice d’un pouvoir extraordinaire pour juger des faits exceptionnels. La salle des audiences était tendue de noir et éclairée par des flambeaux, même de jour.