Description

Comptes-rendus et Notes Brèves 2014 44-2 (1)

Philippe LACOMBRADE :
Béatrix Pau, Des vignes aux tranchées. Une Grande Guerre en pays biterrois.
Editions du Mont, Cazouls-les-Béziers, 2013 (254 pages)

Bien que située à des centaines de kilomètres du front, Béziers, sous-préfecture de 52 800 habitants en 1914, n’a pas été épargnée, dans sa chair et dans son quotidien, par les conséquences de la Première Guerre Mondiale. Alors que les célébrations du centenaire de la Grande Guerre se profilent à l’horizon, c’est ce que rappelle utilement l’ouvrage de Béatrix Pau, publié en novembre 2013 aux éditions Du Mont.

Issu d’un travail de maitrise dirigé par le spécialiste de l’histoire militaire Jean-Charles Jauffret, l’ouvrage, centré sur l’étude de la vie quotidienne, interroge plus largement les relations qu’entretient la population avec le conflit mais, surtout, avec ses proches, pères ou fils, partis combattre sur les fronts du Nord et de l’Est. […]

Danielle BERTRAND-FABRE :
Raymond Huard, A l’arrière du front.
Le Gard, un département mobilisé, 1914-1919, Uzès, Inclinaison, 2011

La Grande Guerre a été meurtrière, avec de longs combats. C’est l’impact sur la population que Raymond Huard, qui a été professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Montpellier III, étudie dans ce livre. Il présente le Gard, un département qu’il connaît bien puisqu’il y a mené de nombreux travaux. Il en propose une vision globale pendant la guerre, à partir des données recueillies dans son espace administratif. Ce département méridional, à la différence d’autres conflits, n’a pas été envahi et se trouve loin du front. La population voit sa vie néanmoins modifiée. L’auteur poursuit une étude chronologique en quatre moments, qui comprennent les élections législatives de 1919, tout en développant quelques thématiques classiques. […]

Danielle BERTRAND-FABRE :
Jean-Yves Le Naour, La légende noire des soldats du Midi, Paris, éd. Vendémiaire, 2013

L’historien Jean-Yves Le Naour, qui écrit sur la Première Guerre mondiale, revient dans ce petit ouvrage sur la mise en cause du XVe corps d’armée en août 1914, lors de la bataille des frontières perdue par les Français, en l’occurrence en Lorraine annexée. Engagés près de Dieuze, dans la zone marécageuse de l’étang de Lindre, entre le XVIe (des Languedociens) et le XXe (des Lorrains), les régiments provençaux ne peuvent tenir le terrain conquis, pas plus que leurs voisins. En trois jours, dix-mille hommes sont fauchés par l’artillerie lourde allemande, qui avait placé des repères dans une zone où elle avait l’habitude de manoeuvrer. […]

Jean-Claude RICHARD RALITE :
P. Bard et M.-B. Ferrer, Mémoire de verre, mémoire de guerre, 14-18,
Paris, La Martinière, 2014

L’église de Saint-Germain-de-Préaux-du-Perche présente la particularité d’avoir :

Une série de vitraux, datés de 1918, qui rendent hommage à dix-huit poilus du village, morts pour la France. Cette initiative du curé local est rare et peut-être unique en France. Les vitraux ont été réalisés par la maison Champigneulle de Paris, célèbre dans cet art. Le curé précédent, l’abbé Alphonse Riguet a un vitrail particulier qui le représente : il tomba au champ d’honneur le 25 mars 1918 […]

Claire ALRIC-DEVÈZE :
L’honneur retrouvé de Milan Rastislav Stefanik

Né en Slovaquie en 1880, naturalisé français en 1912, Milan Rastislav Stefanik devint général de l’armée française en 1918 et fut l’un des fondateurs de l’État tchécoslovaque. Mais que fait sa statue dans le petit village de Paulhan en Languedoc-Roussillon ?

Lorsque j’étais enfant, on l’appelait « l’aviateur ». Je le trouvais beau et souvent, j’ai détaillé son visage, la détermination qui se dégageait de la position de ses jambes, un pas en avant, le sourire que l’on devinait sur ses lèvres. Il trônait au milieu du square dans lequel nous jouions avec mes frères, cours national, à côté de la maison de ma grand-mère. Souvent je demandais : « qui est ce ? » Ma grand-mère, Marguerite Bonniol me répondait : personne ne le sait, c’est un aviateur. Et la voisine ajoutait : il doit être mort à la guerre. Le temps a passé, ma grand-mère est décédée. Je suis partie à l’étranger, je ne suis jamais retournée dans son village. […]

Docteur André BORGOMANO :
Les hôpitaux militaires temporaires dans le XVIème Corps d’Armée en 1914-18

Le Major François Olier, du Service de Santé des Armées, s’intéresse depuis plusieurs années aux Hôpitaux Militaires pendant la Grande Guerre et son travail fait déjà l’objet de 4 tomes en attendant le cinquième en 2015. Il a recensé, en espérant qu’il n’a rien oublié, quelque 10.000 hôpitaux durant cette période !

Je me contenterai d’un survol des hôpitaux du XVIe Corps d’Armée, chef-lieu Montpellier. En 1914 la France était divisée en 22 Corps d’Armée, qui ont subsisté jusqu’ à la fin des années 40 : le dernier Commandant du XVIe fut le Général Jean de Lattre de Tassigny en 1942.

Ce XVIe C.A., par rapport à l’actuelle région Languedoc-Roussillon, était amputé du Gard rattaché à Marseille, mais comptait l’Aveyron et le Tarn, aujourd’hui en Midi-Pyrénées. À cette époque dans les Corps d’Armée, on trouvait des régiments d’Infanterie, d’Artillerie, de Cavalerie, des unités du Génie, du Train des Équipages (hippomobiles), de l’Intendance et le Service de Santé. Dans le XVIe C. A. on ne trouvait que des Hôpitaux Mixtes Civils et Militaires […]

Pierre MAZIER :
Attaquons ! Attaquons ! … Comme en 14

On va, en 2014, célébrer le centenaire de la Grande Guerre à grand renfort de documents médiatisés.

Louis Mazier, mon père, n’a laissé, lui, qu’un simple carnet crayonné, peu lisible mais d’une criante vérité : « Ma campagne »

Instituteur, marié et père d’une petite fille, il est mobilisable puisqu’il est né le 4 septembre 1884 et a effectué son service militaire comme EOR.

Dès le 3 août 1914, il rejoint son centre de mobilisation à Pont St Esprit en qualité de sous-officier de réserve au 255e Régiment d’Infanterie.

On a imposé à Louis une guerre qu’il avait condamnée. Il ne pouvait que la subir et dans de mauvaises conditions : il se rend compte, jour après jour, que le haut commandement, en retard d’une guerre, en est resté à la technique périmée de l’« attaque à tout prix », génératrice de milliers de morts. Le tir de l’ennemi est, lui, précis et ajusté. […]

Annie DENIZART , Carole RENARD :
Archives départementales de l’Hérault : L’application mobile Hérault de guerre,
une initiative des Archives départementales de l’Hérault

Hérault de guerre est un moyen de présenter l’histoire de la Première Guerre mondiale dans l’Hérault, à la fois scientifique, ludique et pédagogique. C’est une application mobile, qui rend possible la découverte d’une période particulièrement tragique de notre histoire, tout en ayant rapidement en main de la documentation historique. C’est aussi avec un autre regard que les sites et paysages de l’Hérault se révèlent, éclairés par une page d’histoire. Ce nouveau média offre à tous les curieux de nombreux contenus : images, textes, sons et vidéos d’archives, ainsi que des dossiers thématiques, biographiques ou pédagogiques. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2014

Nombre de pages

18

Auteur(s)

Annie DENIZART, Carole RENARD, Claire ALRIC DEVÈZE, Danielle BERTRAND-FABRE, Docteur André BORGOMANO, Jean-Claude RICHARD RALITE, Philippe LACOMBRADE, Pierre MAZIER

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf