Catégorie : Étiquette :

Description

CLAUDE LAPEYRE (13/11/1933-12/11/2019)

* Professeur émérite à l’Université de Paris-1 (Panthéon-Sorbonne).

La personne de Claude Lapeyre, née Rousset (Prades – 66), décédée le 12 novembre 2019 à la veille même de la quatre-vingt-sixième année, a été familière aux Biterrois, et pas seulement parce qu’elle a été présente très tôt dans diverses sociétés savantes, la Société d’étude des sciences naturelles et la Société archéologique, scientifique et littéraire. Elle l’a été aussi au monde des conservateurs des musées languedociens, en raison de ses responsabilités propres et plus particulièrement en liaison avec la création du Musée du Biterrois. C’est au prisme de cette activité dans l’univers culturel de la deuxième ville du département qu’il importe d’évoquer sa vie et sa carrière.

C’est elle qui, en 1980, dès que fut envisagé le projet d’un musée aux amples perspectives thématiques, venant s’ajouter sous le nom de Musée du Biterrois au Musée des Beaux-Arts, eut la charge d’en dessiner les contours et de le conduire à son terme. C’était, sous la municipalité Balmigère, élue en 1977, une initiative qui avait reçu toute l’attention d’Yves Sabah, adjoint à la politique culturelle. Elle eut ensuite la charge de faire vivre cette institution à travers les périodes successives, celles des municipalités Fontès, Barrau et Couderc, qui s’échelonnèrent depuis 1983.

L’élaboration d’un programme muséographique, qui aboutit pour l’essentiel à la présentation actuellement accessible, est toujours une œuvre longue à mettre en place et à concevoir. Il faut aussi l’exprimer en concordance avec d’autres artisans de la culture, tels les architectes et les muséographes. Mais il fallait avant tout concilier une multiplicité d’approches, archéologiques, historiques, ethnologiques, aller de la Préhistoire jusqu’aux arts et traditions populaires. Claude Lapeyre démontra alors avec bonheur le bien-fondé des responsabilités qui lui avaient été confiées et la maîtrise des thématiques qui la conduisaient à envisager des perspectives de très longue durée. Ceux qui demandèrent pour elle la médaille de Chevalier des Arts et Lettres, décernée en 1990 par le ministre de l’époque, avaient su reconnaître ses mérites.

C’est dans l’administration de la vie culturelle de la ville qu’elle a fait l’ensemble de sa carrière, d’abord dans la gestion des archives municipales, puis comme conservateur au Museum d’Histoire naturelle dès 1970, enfin comme conservateur au Musée du Biterrois en 1981, quand le projet fut bien engagé. C’est dans ce poste qu’elle prit la retraite en 2001. C’est aussi durant cette période que, membre de la société archéologique, elle en prit la présidence en 1981, assumant trois mandats jusqu’en 1990. Elle était ainsi la première femme à assumer cette responsabilité, et pour l’instant la seule. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2021

Nombre de pages

4

Auteur(s)

Michel CHRISTOL

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf