Mémoire d'Oc n° 073
Mémoire d'Oc n° 073

Mémoire d'Oc n° 73 (avril 1999)
Histoires d’eaux : Montady, Capestang, Vendres

86 pages – (1999)

Introduction

RÉGION CONCERNÉE PAR CETTE ÉTUDE

Elle s’étend au nord du Canal du Midi avec l’ancien Étang de Montady, puis aux confins da l’Hérault et de l’Aude, le long de la rivière d’Aude, et englobe les étangs de Capestang et Vendres.

Ces trois étangs ont été plus ou moins desséchés à différentes époques : Pour Montady dès le 13ème siècle, les deux autres du 17ème au 19ème siècle firent l’objet de dessèchements partiels.

LE DESSÈCHEMENT DES MARAIS DU BAS-LANGUEDOC

Il remonte à une époque très ancienne, du moins pour la législation. Sous Henri IV l’édit du 15 Novembre 1599 décrète que « tous les palus et marais étant dans notre royaume, pays, terres et seigneuries, de notre obéissance, tant dépendant de notre domaine et à nous appartenant que ceux appartenant aux ecclésiastiques, gens nobles, et du Tiers-État, sans exception de personne… soient desséchés et essuyés ». Le roi ne pouvant trouver en France ni les compétences ni les capitaux s’adressa à un Ingénieur. Brabançon Humphrey Bradley et ses associés. Bradley M nommé Maitre des Digues. Une Société se forma en 1607. « Association pour le dessèchement des marais et lacs de France ». Bradley fit venir de la main d’œuvre des Pays-Bas.

On retrouve quelques années après d’autres Hollandais les frères Comans qui entreprirent l’assèchement du Languedoc vers 1612. Mais les guerres de religion arrêtèrent rapidement ces débuts de travaux.

En 1644 Jacques Brun obtint des lettres patentes pour taire opérer le dessèchement de Beaucaire à Agde afin de mettre les terres récupérées en cultures ou pâturages. Les États du Languedoc s’y opposèrent et la concession fut révoquée, le roi ayant eu besoin d’argent, donc des faveurs des États.

Beaucoup plus tard, le Prince de Conti fut chargé par le roi de reprendre cette entreprise, et les États ne purent alors s’y opposer ouvertement, mais faute de leur collaboration les travaux ne furent pas effectués.

En 1701 le duc de Noailles fut chargé par Louis XIV de reprendre le projet, puis ce fut son fils, les États restaient neutres, mais les propriétaires manifestèrent une opposition entraînant des procès sans fin. Les travaux d’arpentage et de bornage des marais furent entrepris, les États du Languedoc n’y étant plus opposés. Mais la Révolution de 1789 stoppa net les travaux, et pourtant dés l’an II le gouvernement remet en route le dessèchement.

IMPORTANCE DE CES ÉTANGS

Comment expliquer la résistance de plusieurs siècles au dessèchement ? Malgré les inconvénients de ces milieux marécageux (l’insalubrité surtout), les étangs jouaient un rôle important dans l’économie de cette région.

D’abord, en ce qui concerne Capestang, l’étang est un régulateur du régime de l’Aude en emmagasinant les eaux des grandes crues sur une surface de 2 000 Hectares, complétés par l’étang de Vendres qui, lui, possède un grau.

Ensuite, ce sont des zones de productions naturelles : on utilisa pendant longtemps les massettes qui servaient en tonnellerie ou pour l’empaillage des chaises, le scirpe fournit une litière sèche pour les éleveurs, les roseaux servent de nourriture pour les mules, de litière pour les animaux, de toitures de cabanes etc., les carex sont recherchés pour l’empaillage des chaises sous le nom de paille des marais. Voilà pour la cueillette.

La chasse aux gibiers d’eau : canards, sarcelles, bécassines, barges, courlis, vanneaux, poules d’eau et la pêche aux anguilles, surtout. Bref, toutes ces productions, sans parler du pâturage du bétail expliquent l’opposition d’une grande partie de la population au dessèchement.

Le changement s’opère au 18ème siècle avec la construction du canal des étangs. Les étangs se compartimentent alors et les travaux d’aménagement ultérieurs poursuivent cet effet de colmatage (captage du Lez, barrages sur le Vidourle etc.) Et le problème de la salubrité se pose alors de façon plus aiguë.

Contenu du numéro :

Histoires d’eaux

Région concernée par l’étude
     Le déssèchement des marais en Bas-Languedoc,
     Importance de ces étangs,
     L’étang de Montady,
     L’étang de Vendres.

L’étang de Capestang :
     Situation géographique et rôle,
     Historique de son dessèchement,
     La submersion des vignes,
     La crise économique.

Les conflits :
     Relations Aude-Hérault,
     Usurpations de terrains.

Problèmes récents :
     La pollution,
     La protection de la nature.

Mémoire d’Oc

Hôtel de Varennes
2 place Pétrarque
34 000 Montpellier

Blog : https://memoiredocsite.wordpress.com/
Contact : memoiredoc@free.fr