2.00

Description

Une structure pour le fumage du poisson au Bois des Brousses

L’abri du Bois des Brousses est situé sur la commune d’Aniane (Hérault) sur la rive gauche de l’Hérault, à la sortie des gorges, en amont du Pont du Diable. Il s’agit d’un abri peu profond, de petites dimensions (13,5 m pour une profondeur maximale de 7,75 m), ouvert à l’Ouest au pied d’un abrupt de calcaire jurassique, à une vingtaine de mètres au-dessus du cours de la rivière. Le site fit l’objet de plusieurs campagnes de fouilles programmées de 1978 à 1981, dans des conditions souvent difficiles, fautes de moyens suffisants. A l’époque, les financements étaient plutôt proportionnels à la quantité d’outils qu’au nombre de vertèbres de poissons… La dernière campagne de fouilles n’aurait pu être réalisée sans l’aide de la R.C.P. n° 576 du C.N.R.S. (Dir. J.-L. Vernet). La fouille a mis en évidence trois niveaux du Paléolithique supérieur, stratifiés dans des formations caillouteuses, selon une stratigraphie assez contracté (80 cm), surmontant des niveaux sablo-argileux rouges, à blocs, riches en faune naturelle. Les deux premier niveaux d’occupation (1A, et 2B) sont rapportés à un Magdalénien moyen, malgré la pauvreté de l’industrie, avec une datation de 15 800 ± 300 B.P. (MC 2247) pour le niveau 1A. Le niveau 3 pourrait être attribuable à un Gravettien terminal caractérisé par la présence de plusieurs pointes à cran dont certaines évoquent la lignée tardi-gravetienne provençale (Bazile 1981). Les trois niveaux d’occupation reconnus sont tous localisés dans la partie sud de l’abri, dans une sorte de niche délimitée vers l’extérieur par des blocs d’effondrement. Une écaille de calcaire, plantée verticalement, contribue largement à la structuration de l’espace. Ces trois niveaux ont en commun une richesse relative en restes de poissons (vertèbres principalement), le niveau 2B surtout, qui plaide nettement en faveur d’un site spécialisé dans des activités liées à la pêche et/ou au traitement des produits de la pêche (Bazile 1986). Le niveau 2B du Bois des Brousses procède de ce qu’il est convenu de qualifier de « niveau pauvre », si l’on se base sur la densité des vestiges recueillis, dispersés et très fragmentés pour la faune. Les « activités » sont localisées sur une douzaine de mètres carrés, autour d’une structure pierreuse complexe qui occupe à elle seule une surface d’environ 2,50 m².

La densité du matériel archéologique (tous vestiges confondus) est faible, voire très faible, et pourrait laisser envisager une occupation de courte durée.

Les témoins lithiques sont peu abondants : 907 individus, y compris ceux de dimensions millimétriques, (80 % du matériel) et l’outillage typologiquement défini se limite à 69 pièces seulement dont 49 lamelles à retouches marginales. Ces dernières, proches (sinon identiques) des « lamelles de Fontgrasse » (Bazile 1999), sont un des traits caractéristiques de l’assemblage du niveau 2B. On trouvera par ailleurs, dans un article récent une analyse approfondie de l’industrie lithique et de ses implications comportementales (Philippe et Bazile 2000). Trois zones de densité plus forte en industrie lithique semblent pouvoir s’individualiser, en L.14 en K.14-K.15 et en J.16, à la périphérie de la structure centrale pour les deux dernières. Ces zones de densité plus fournie pourraient correspondre à des postes de travail dont la nature reste à préciser. […]

Informations complémentaires

Année de publication

2010

Nombre de pages

8

Auteur(s)

Catherine BAZILE, Frédéric BAZILE

Disponibilité

Produit téléchargeable au format pdf